Concert de musique de chambre de l’Orchestre symphonique de Mulhouse – Eldorado musical au musée du papier peint de Rixheim
-dimanche 25 mars 2018 à 18h30 –Musée du papier peint, Rixheim

L’Orchestre symphonique de Mulhouse donnera le dimanche 25 mars à 18h30 un concert de musique de chambre au musée du Papier peint de Rixheim.

Un lieu unique

Installé aux portes de Mulhouse, dans une ancienne Commanderie des Chevaliers teutoniques consacrée depuis 1797 à la fabrication du papier peint, cet endroit unique au monde, vu l’ampleur de ses collections, est une destination incontournable pour les touristes venant en Alsace.

Un programme dédié au quatuor à cordes
Le programme de ce concert sera dédié exclusivement au quatuor à cordes. Le quatuor à cordes est une formation qui a attiré de nombreux compositeurs et Mozart en est un des maîtres avec, entre autres, ce 13e quatuor. Des oeuvres moins connues mais toutes aussi passionnantes de Max Bruch et Erwin Schulhoff seront interprétées par les quatre musiciens de l’OSM :
– Camille Criton, Dominique Froehly, violons,
– Claire Duquesnois, alto
– Olivier Baud, violoncelle.

150 ans de musique pour quatuor
Ce panorama de 150 ans de musique pour quatuor, dans des styles très différents, permettra au public de découvrir de véritables pépites musicales. Panorama musical mais également visuel, avec un décor enchanteur de ce concert. Composé de l’une des fameuses fresques panoramiques de la manufacture Zuber nommée l’Eldorado, il ouvre les murs sur le paysage incroyable d’une flore exubérante et invite le public au voyage.

Les musiciens interpréteront les pièces suivantes :
▶ Wolfgang Amadeus Mozart, Quatuor N°13 en Ré mineur, K173 ▶ Erwin Schulhoff, Fünf Stücke für Streichquartett ▶ Max Bruch, Quatuor N°1 en Do mineur Op.9

Programme : oeuvres et compositeurs

W.A. Mozart (1756-1791) – Quatuor n°13 :

Ce quatuor a été composé à Vienne en septembre 1773. C’est le dernier des six quatuors que l’on surnomme Quatuors Viennois, composés au cours du troisième séjour de Mozart à Vienne entre août et septembre 1773.
Son treizième quatuor (et donc dernier viennois) est considéré comme sa dernière oeuvre de jeunesse (composé à l’âge de 17 ans) pour quatuor à cordes.

Erwin Schulhoff (Prague, 1894 – camp de concentration de Wülzburg, 1942) – 5 pièces :

Compositeur et pianiste tchèque, il connut un succès immédiat de son vivant. Enfant prodige, il est très tôt remarqué par Antonin Dvorak. Il fera de nombreux concerts et jouera pour des journaux musicaux, ainsi que pour la radio. Il apprécie particulièrement le jazz.
Juif, homosexuel, communiste et avant-gardiste, Erwin Schulhoff se trouve très vite dans la ligne de mire des nazis. Il est déporté à Wülzburg où il continue de composer. Il composera alors quelques pièces pour piano, ainsi que sa huitième symphonie, Heldensymphonie, sur des textes de Marx, Lénine et Staline. Son style marque une sortie du romantisme par son goût de l’atonalité, du surréalisme, des musiques populaires et anciennes.
Ces cinq pièces contiennent à la fois des liens stylistiques aux suites de danses de l’époque baroque et à d’autres oeuvres de la seconde École de Vienne. La première représentation a lieu le 8 août 1924 à Salzbourg et l’oeuvre est dédicacée à Darius Milhaud.
Chaque pièce évoque différents styles de danse.
– Pièce 1: valse viennoise,
– Pièce 2: sérénade,
– Pièce 3: musique populaire tchèque,
– Pièce 4: tango,
– Pièce 5: tarantelle.

Max Bruch (1838-1920) – quatuor n°1 :

Max Bruch est un contemporain et ami de Johannes Brahms auquel il a beaucoup été comparé. Son style et son sens de la mélodie, caractéristiques du mouvement romantique, lui assurent une renommée européenne.
Bruch composa le Quatuor à cordes n° 1 en ut mineur, op.9, en 1856 à l’Igeler Hof, une maison de campagne—autrefois une ferme—dans les collines proches de Bergisch Gladbach, où il fut accueilli dès l’âge de 12 ans. Le quatuor commence par une introduction Andante, où l’on entend d’abord le premier violon. Le substantiel Allegro ma non troppo repose sur un premier thème énergique et un second thème lyrique plus fluide. Le modèle semble être Mendelssohn, pas tant celui des premiers quatuors que celui de l’op.44, et leur conception est pleine de fougue. L’Adagio comporte un thème principal très beau et paisible : une section contrastée est suivie d’un bref retour au tempo lent. Le vigoureux scherzo, Allegro molto energico, est doté d’un trio central lyrique, basé sur un air traditionnel, que Bruch rappelle juste avant la coda. Le final, Molto vivace, commence dans une atmosphère stressante avant de se détendre en une joyeuse danse, tout à fait comme une tarentelle, avec deux excellents thèmes. De manière assez trompeuse, Bruch attribua par la suite l’année 1858 à ce quatuor, car il lui apporta quelques révisions mineures avant sa publication par Breitkopf und Härtel en 1859.

Informations pratiques :
Programme complet de la saison 2017-2018 disponible sur orchestre-mulhouse.fr
Tarifs : Adultes : 5€
Gratuit pour les moins de 16 ans
Réservation :
Réservations conseillées au 03 89 64 24 56. Caisse sur place au musée le soir du spectacle.
Adresse :
Musée du papier peint, salle Pierre Jaquet : 28 Rue Zuber – La Commanderie – Aile droite, 68171 Rixheim

Eric LEFEBURE
Suivez-moi

Eric LEFEBURE

Propriétaire du site "La vie à Mulhouse" il est sans doute le plus ancien des sites consacré à Mulhouse, il fête ses 18 ans cette année et vous n'avez pas fini d'en entendre parler .
Eric LEFEBURE
Suivez-moi