Le japonisme est l’influence de la civilisation et de l’art japonais sur les artistes, architectes et écrivains, premièrement français, puis occidentaux.
A l’occasion du 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon en 2018, la France organise une série de manifestations culturelles sur le thème « Japonismes 2018 : les âmes en résonance ».
Cette opération de grande envergure, organisée par la Fondation du Japon de juin 2018 à février 2019, mettra en lumière la culture japonaise traditionnelle et contemporaine au travers de grandes expositions et de manifestations artistiques, à Paris mais aussi dans la France entière.

 

La Ville de Mulhouse tient à participer à cet hommage culturel. Cité emblématique de l’industrie textile dans la deuxième moitié du XIXe siècle, les industriels mulhousiens en quête de nouveauté se sont dirigés vers l’Asie et notamment le Japon. Alors leader mondial en la matière, la manufacture Thierry Mieg et Cie est la première à réaliser des laines imprimées destinées à ce pays. Ces étoffes servent principalement à la fabrication de kimonos.
L’Alsace fut l’une des toutes premières régions d’Europe à avoir des relations directes avec le Japon.
Ces échanges durèrent plusieurs années et furent importants non seulement sur le plan économique, mais aussi dans le domaine de l’art.
En effet, les dessins envoyés du Japon aux imprimeurs mulhousiens furent parmi les premiers documents qui permirent au public européen de découvrir l’univers des formes japonaises, découverte qui eut des répercussions importantes sur l’art européen et sur la genèse de l’Impressionnisme et de l’Art Nouveau. Par ailleurs on note que la première boutique d’antiquités japonaises avait ouvert ses portes à Mulhouse.
Cela engendre même en Alsace une mode du Japon, qui se traduisit notamment par la constitution d’importantes collections d’oeuvres d’art et d’objets japonais, toujours présentes dans les musées alsaciens.
Au Japon, l’Alsace gagne en notoriété également. Signe anecdotique du succès de la région, le prince Hirohito, à l’époque héritier du trône, effectue, pendant l’été 1924, une visite de la région en compagnie du banquier et nippophile Albert Kahn.
En 1982, le Cahr (Comité d’action du Haut-Rhin), installe une représentation de l’Alsace à Tokyo.
C’est le début de l’âge d’or. Plusieurs entreprises japonaises vont choisir l’Alsace pour leurs implantations européennes : Sony, Ricoh, Sharp, THK, Mitsubishi Heavy Industry à Mulhouse en 2005…
Cette relation se développe aussi sur le plan culturel. Par exemple, en 1969, la Ville de Mulhouse organisait « Les journées japonaises » avec de nombreuses animations (expositions, spectacles, cours, mais aussi des invités japonais tel que l’ambassadeur du Japon).
En 2001, la création d’un Centre Européen d’Etudes Japonaises d’Alsace (CEEJA) manifeste la force des liens entre notre région et le Japon, et en 2004, Hayao Miyazaki, pour son film Hauru no ugoku shiro (Le Château ambulant), a choisi l’Alsace comme cadre de son scénario.
La ville de Mulhouse entretient des liens historiques avec le pays du Soleil Levant. C’est ainsi l’occasion de mettre en avant ce passé et de créer un ensemble d’événements du 30 août au 5 novembre autour de l’année du Japonisme.

Programme Mulhouse loves Japan 15-09-au-15-11-2018 En PDF

Mulhouse LOVES Japan

Eric LEFEBURE
Suivez-moi

Eric LEFEBURE

Propriétaire du site "La vie à Mulhouse" il est sans doute le plus ancien des sites consacré à Mulhouse, il fête ses 18 ans cette année et vous n'avez pas fini d'en entendre parler .
Eric LEFEBURE
Suivez-moi

Les derniers articles par Eric LEFEBURE (tout voir)

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE