Auteur Sujet: incorporé de force ou ceux de la resistance  (Lu 5111 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12535
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #40 le: 06 novembre 2021 à 23:31:46 »
A condition de ne pas être concerné ... Depuis 76 ans au moins, nous n'aurons pas couru ce risque, ici, à Mulhouse !

Quant à l'avenir, il suffit de voir autour de nous, les yeux ouverts


Hors ligne gerarddu67en68

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 34
  • miamiam gutte dampfnudle von hatten
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #41 le: 07 novembre 2021 à 20:14:33 »
Citation de: welt.de
Tod unter dem Handbeil - Vor 75 Jahren erste NS-Hinrichtungen
(Handbeil = Haches)

Vier Männer in Altona wegen Blutsonntag geköpft


Bruno Tesch, Walter Möller, Karl Wolff und August Lütgens: Ihre Namen tauchen nur in wenigen Chroniken auf. Die vier Männer wurden vor 75 Jahren am 1. August 1933 in Altona mit dem Handbeil geköpft - es waren die ersten politischen Hinrichtungen im Dritten Reich. Die vier waren als kommunistische Rädelsführer auf Basis gefälschter Beweise zum Tode verurteilt worden, weil es beim "Altonaer Blutsonntag" am 17. Juli 1932 nach einem Marsch von 7000 SA-Anhängern durch das "rote Altona" zu Schießereien mit 18 Toten gekommen war.

Tesch, Möller, Wolff und Lütgens wurden im Juni 1933 - die Nazis waren inzwischen an der Macht - wegen angeblich gemeinschaftlichen Mordes an zwei SA-Männern beim Blutsonntag zum Tode verurteilt. "Sie waren einfach zur falschen Zeit am falschen Ort", sagt Joachim Szodrzynski von der Hamburger Forschungsstelle für Zeitgeschichte. Die Unrechtsurteile seien am 13. November 1992 nachträglich wieder aufgehoben worden.

Zum Verhängnis wurden den vier Männern der "Fall Marinus van der Lubbe": Nach dem Reichstagsbrand hatten die Nazis am 29. März 1933 das "Gesetz über Verhängung und Vollzug der Todesstrafe" erlassen - es wurde in Bezug auf den angeblichen Reichstagsbrandstifter als "Lex van der Lubbe" bekannt. Dieser hätte nach der bis dahin geltenden Rechtslage nicht mit der Todesstrafe bestraft werden können. Die ersten Leidtragenden waren aber ausgerechnet die vier Männer aus Altona - van der Lubbe wurde im Januar 1934 hingerichtet.

"Das Gesetz vom 29. März 1933 hat für die weitere Entwicklung der Strafgesetzgebung richtungsweisende Bedeutung", schreibt Gerhard Werle in seinem Buch "Justizstrafrecht und polizeiliche Verbrechensbekämpfung im Dritten Reich". Es ziehe erstmals die Konsequenzen aus dem Ermächtigungsgesetz und sei der Abschied vom liberalen Rechtsstaat. "Das Gesetz wird zum Instrument, den Bestrafungswillen der politischen Führung durchzusetzen."

le lien.
https://www.welt.de/welt_print/article2332692/Tod-unter-dem-Handbeil-Vor-75-Jahren-erste-NS-Hinrichtungen.html#:~:text=August%201933%20in%20Altona%20mit%20dem%20Handbeil%20gek%C3%B6pft,worden%2C%20weil%20es%20beim%20%22Altonaer%20Blutsonntag%22%20am%2017.

Et un autre article en allemand.

Citation de: Spiegel.de
Todesstrafe in Deutschland Zum Henker mit ihm!
Im Kaiserreich galt ein Leben nicht viel, ohne Zögern verhängten Gerichte die Todesstrafe. Dann reisten Scharfrichter wie Lorenz Schwietz mit dem Beil an, um ihr blutiges Handwerk zu erledigen. Neu ausgewertete Akten zeigen, dass die Henker seiner Majestät weit mehr Menschen köpften als vermutet.

................


Blutiger Rekord

Schwietz hat in Ausübung seines Amtes allerlei erlebt. Mal rutschte ein gefällter Kopf auf eisglatten Steinboden mehrere Meter weit und kam erst an einer Mauer zum Stillstand. Ein anderes Mal verfingen sich die Barthaare des Delinquenten im Richtblock und der säuberlich abgetrennte Kopf blieb am Holzklotz hängen, während die Arterie des Unglücklichen stoßweise Blut verströmte. Erst im Vorjahr schlug Schwietz in pommerschen Schneidemühl einer jungen Mutter ihren Kopf ab, die kurz zuvor in der Todeszelle ein Kind entbunden hatte. Einen blutigen Rekord hat er 1901 im westpreußischen Graudenz aufgestellt. Da enthauptete er innerhalb einer Dreiviertelstunde vier Zuchthausinsassen nacheinander. Reden darf er darüber allerdings nicht - die preußischen Scharfrichter sind vertraglich dazu verpflichtet, über ihre Vollstreckungsaufträge strengstes Stillschweigen zu bewahren.
Ca c'est certes en 1906. Mais vous comprendrez ici, que il parle de la décapitation par hache, et je pense pour ces raisons, que la décapitation par haches, fut remplacer par celle avec la guillotine.

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1769
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #42 le: 07 novembre 2021 à 22:04:15 »
L'horreur n'est pas tant dans la méthode que dans le nombre...


Hors ligne gerarddu67en68

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 34
  • miamiam gutte dampfnudle von hatten
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #43 le: 08 novembre 2021 à 08:30:24 »
Oui, ok!
Question:
quelques auteurs, on déjà écrit que Hitler croyait à la Réincarnation (Seele wanderung). Ainsi y aurait t'il une liaison, au rapport que certain ils ont été guillotiné et d'autre on eu droit au peloton et d'autre à la pendaison?

ceux qui se son trouvé aux Bendlerblock donc, le conte et son frère (capitaine dans la kriegsmarine) von staufenberg, et les autres eux ont été exécuté directement dans la cours avec le peloton, pour Rommel on lui as transmis la pilule de cyanure (mort propre). Pour Canaris et hans Oster, eux ont été pendu.
Ainsi doit t'on en déduire, que la décapitation, cette sentence, a été réservé t'elle aux résistant Français, aux communiste allemands et à d'autre encore.
Parce que comme par exemple, après que les évadés de Sagan, on été repris eux en premier ils les ont tué, et après encore, incinéré.
Pour Weinum, ici identiquement, après la décapitation, sa tête as été envoyé à l'institut de Heidelberg, et son corps incinéré, qui as été rendu après la guerre comme telle.
Et comme d'autant plus, il prenait des drogues.

Ainsi je me pose la question, si Hitler comme il croyait déjà à la réincarnation, si il faisait des cauchemar pendant ses nuits, et ainsi que en sachant que les corps était en plus incinéré, il allait avoir une nuit plus paisible, avec moins d'âme qui perturberait son sommeil.?

Et vous en pensez quoi, sur les raisons des divers actes pour la mort?

et pour l'orchestre rouge.
Citer
Keine Gnade
Ablehnung von Gnadensgesuchen von Anhängern der "Roten Kappelle"
"D E R F Ü H R E R

Führerhauptquartier, den 21.7.1943

An den Chef des Oberkommandos der Wehrmacht.

Betr.: Gnadensachen von 17 vom Reichsgericht im Strafsachenkomplex „Rote Kapelle“ zum Tode und zum dauernden Verlust der bürgerlichen Ehrenrechte Verurteilten:

Angestellter Karl B ö h m e, Urteil vom 20.1.1943, wegen Vorbereitung zum Hochverrat in Tateinheit mit Feindbegünstigung und wegen Beihilfe zur Spionage;
Fräser Stanislaus W e s o l e k, Urteil vom 10.2.1943, wegen Beihilfe zur Vorbereitung eines hochverräterischen Unternehmens und zur Spionage;
Rentner Emil H ü b n e r , Urteil vom 10.2.1943, wegen Beihilfe zur Vorbereitung eines hochverräterischen Unternehmens und zur Spionage;
Schriftsteller Adam K u c k h o f f, Urteil vom 3.2.1943, wegen Vorbereitung eines hochverräterischen Unternehmens und wegen Feindbegünstigung;
Ehefrau Frieda W e s o l e k, Urteil vom 10.2.1943, wegen Beihilfe zur Vorbereitung eines hochverräterischen Unternehmens und zur Spionage;
Studentin Ursula G ö t z e, Urteil vom 18.1.1943, wegen Vorbereitung zum Hochverrat und wegen Feindbegünstigung;
Telefonistin Marie T e r w i e l , Urteil vom 26.1.1943, wegen Vorbereitung eines hochverräterischen Unternehmens und wegen Feindbegünstigung;
Tänzerin Oda S c h o t t m ü l l e r, Urteil vom 20.1.1943, wegen Beihilfe zur Vorbereitung eines hochverräterischen Unternehmens und zur Feindbegünstigung;
Ehefrau Rose S c h l ö s i n g e r, Urteil vom 20.1.1943, wegen Spionage;
Ehefrau Hilda C o p p i, Urteil vom 20.1.1943, wegen Vorbereitung zum Hochverrat in Tateinheit mit Feindbegünstigung, Spionage und Rundfunkverbrechen;
Stenotypistin Kläre S c h a b b e l, Urteil vom 30.1.1943, wegen Feindbegünstigung;
Abteilungsleiterin Else I m m e, Urteil vom 30.1.1943, wegen Feindbegünstigung;
Wissenschaftliche Assistentin Eva B u c h, Urteil vom 3.2.1943, wegen Vorbereitung eines hochverräterischen Unternehmens und Feindbegünstigung;
Geschäftsinhaberin Anna K r a u s s, Urteil vom 12.2.1943, wegen Zersetzung der Wehrkraft;
Ehefrau Ingeborg K u m e r o w, Urteil vom 27.1.1943, wegen Beihilfe zur Spionage;
Keramikerin Cato B o n t j e s van B e e k, Urteil vom 18.1.1943, wegen Beihilfe zur Vorbereitung des Hochverrats und zur Feindbegünstigung;
Schülerin Liane B e r k o w i t z, Urteil vom 18.1.1943, wegen Beihilfe zur Vorbereitung des Hochverrats und zur Feindbegünstigung.

Ich lehne einen Gnadenerweis ab.

A. Hitler
Der Chef des Oberkommandos der Wehrmacht
Keitel"

document original provenant du musée histoire militaire de Prague.


Et pour Stauffenberg, cet autre lien, vous donne les documents que la Gestapo avait eu en leurs possessions.
https://www.bpb.de/geschichte/deutsche-geschichte/der-zweite-weltkrieg/201220/technik-der-stauffenberg-gespraeche

Hors ligne gerarddu67en68

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 34
  • miamiam gutte dampfnudle von hatten
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #44 le: 08 novembre 2021 à 12:20:28 »
Telle pour quel chef accusation, la guillotine as été utilisé?
Ici je pense que ce ne son pas les chef d'accusation qui on été la raison pour l'utiliser.
Mais plutôt, elle était destiné au Résistants tout cour.
Parce que que les résistants était de l’Allemagne intérieur, ou de l'Alsace + lorraine, ou des autres région Française.
ici pour les autres régions, je ne suis même pas sur! mais en tout les cas, on as pu lire précédemment, pour ce de l'orchestre rouge, elle as été utiliser pour rendre le verdict.
et une nouvelle fois, pour les frères et sœur scholl de la Rose Blanche.
Et comme on as pu le voir, avec les résistant Alsacien et lorrain, eux aussi eurent droit à cet ultime châtiment.
Goerdeler l'ancien mère de Leipzig, et faisant partie de la tentative d’assassinat sur Hitler, le 20 juillet 1944, et aussi, il faisait partie des principaux dirigeants du groupe. identiquement mort par guillotine.

La sentence de mort par peloton, était surement réserver pour les militaires.
La sentence de mort par pendaison, surement pour les traîtres telle que Canaris et Oster.
Et la sentence de mort avec Guillotine, pour tout ceux qui était civile. et faisant partie des résistants et de ceux qui était contre la politique de Hitler.

Hors ligne Bliz

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1871
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #45 le: 08 novembre 2021 à 16:57:17 »
ceux qui se son trouvé aux Bendlerblock donc, le conte et son frère (capitaine dans la kriegsmarine) von staufenberg, et les autres eux ont été exécuté directement dans la cours avec le peloton, pour Rommel on lui as transmis la pilule de cyanure (mort propre). Pour Canaris et hans Oster, eux ont été pendu.
Ainsi doit t'on en déduire, que la décapitation, cette sentence, a été réservé t'elle aux résistant Français, aux communiste allemands et à d'autre encore.

Et vous en pensez quoi, sur les raisons des divers actes pour la mort?
Certains lascars, qui étaient très, très pressés de faire exécuter ceux soupçonnés d'être parmi les auteurs de l'attentat, avaient surtout redouté d'être eux-mêmes soupçonnés. Ce ne fut pas sans raisons. Dans de telles circonstances, il n'est pas bien facile d'être une girouette.  :pleure: Vu l'urgence, les moyens d'exécution étaient très peu importants. L'essentiel étant que les soupçonnés se taisent très vite.

En ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12535
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #46 le: 08 novembre 2021 à 18:40:50 »
Ce fut le cas de celui qui ordonna les exécutions ( s'il le fallait je rechercherais son nom, mais je crois que c'était Fromm, pas si pieux que ça )

Le type avait été contacté par les conjurés, il était donc au courant mais a hésité jusqu'au bout. Il a payé pour avoir su, tout simplement.

Les Alliés avaient été contactés mais refusaient toute négociation avec un gouvernement même débarrassé d'Hitler. La guerre dura donc encore 8 mois supplémentaires car Hitler eut beau jeu de rappeler aux Allemands qu'en 1918 19, les promesses de Wilson n'avaient pas été tenues, le Sénat américain n'entérina d'ailleurs jamais le traité de Versailles

A quelques semaines près, les nazis disposaient d'une arme autrement plus redoutable, c'est le Japon qui trinqua après la récupération de von Braun and Co.

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1769
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #47 le: 08 novembre 2021 à 20:04:37 »
A quelques semaines près, les nazis disposaient d'une arme autrement plus redoutable

Légende urbaine...

c'est le Japon qui trinqua après la récupération de von Braun and Co.

Les 2 bombes tombent sur le Japon début août et Von Braun arrive aux États Unis fin septembre. Trop fort... :icon_biggrin:

Hors ligne gerarddu67en68

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 34
  • miamiam gutte dampfnudle von hatten
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #48 le: 08 novembre 2021 à 20:25:23 »
Oui, bien sûr que c'était fromm, qui avait ordonné au Bendlerblock de suite l’exécution.
Et si Hitler aurais été tué, la une nouvelle fois, il aurais dit oui, pour sa participation.
Le général beck, tenta 2 fois de ce suicidé avec son révolver de service.  première tentative, ou il avait juste réussis un effleurement de sa tête, et après sa seconde tentative raté, ou il était encore à moitié inconscient, un feldwebel l'achevas avec un tir direct dans sa tête..

voyons les 2 autres villes:
Citer
Szokoll était officier dans un régiment d'infanterie autrichien, absorbé comme le reste de l'armée nationale dans la Wehrmacht après l'annexion de l'Autriche par les nazis en 1938. Son colonel a donné l'ordre de mettre en œuvre Valkyrie à Vienne, ne sachant pas qu'il agissait sur ordre du comploteurs à Berlin.

Szokoll, alors capitaine, procéda avec la volonté d'exécuter le plan, rassemblant les responsables nazis jusqu'à ce que l'on rapporte qu'Hitler avait survécu et que le coup d'État avait échoué. Son commandant a été envoyé dans un camp de concentration lors de la rafle sauvage post-coup d'État. Le plaidoyer fallacieux de Szokoll selon lequel il n'avait fait qu'obéir aux ordres a été accepté et il a échappé à la punition, même s'il a été l'un des derniers à parler au téléphone avec Stauffenberg avant l'arrestation du comte. Il avait placé son appel à une extension inexploitée dans un bureau d'approvisionnement au siège, un numéro de précaution donné à Szokoll lorsqu'ils se sont rencontrés au début de 1944. Moins de deux semaines après l'échec du coup d'État, Szokoll a été promu à son dernier grade de major.

Szokoll est né à Vienne, fils d'un caporal de l'armée impériale austro-hongroise, également appelé Carl, qui a passé une période comme prisonnier de guerre en Sibérie et est resté au service après la première guerre mondiale. Carl junior grandit donc dans les casernes viennoises. Son père voulait qu'il fasse mieux que lui et envoya le garçon dans un lycée, où il excella en classe et sur le terrain de sport avant de s'enrôler dans le régiment de son père en 1934 comme élève-officier. Deux ans plus tard, il rencontre sa future épouse, Christl Kukula, fille d'un industriel et de sa femme juive.

Après l'Anschluss, Carl senior a exhorté son fils à renoncer à l'amitié, qui menaçait de ruiner sa carrière militaire sous les nazis. Sa punition est légère : son transfert dans une unité blindée est annulé et il est renvoyé dans l'infanterie. Il a combattu en Pologne et en France avant qu'une blessure ne le place derrière un bureau à Vienne. Les conseils de son père ont causé une rupture de longue date. Mais la romance a survécu et le couple s'est marié en 1946.

À ce moment-là, Szokoll avait gagné le titre informel de « sauveur de Vienne ». Après avoir échappé au sort de tant de conspirateurs et à la peine de sa relation avec une fille « demi-juive », il a pris sa vie en main une fois de plus en lançant des sondes du quartier général de l'armée aux commandants militaires soviétiques alors qu'ils se rapprochaient de Vienne.

Son objectif était de les amener à traiter Vienne comme une ville ouverte, pour éviter qu'elle ne soit détruite comme l'était Berlin en 1945. Le commandant de la Wehrmacht de la ville, un général d'origine autrichienne, l'aida en retirant ses troupes. Un homme politique autrichien conservateur d'après-guerre a également revendiqué le mérite du succès des négociations.

Mais les nazis purs et durs ont découvert le plan et trois des associés de Szokoll ont été exécutés tandis qu'une récompense a été mise sur sa tête. Une fois de plus, il a échappé à la punition. En atteignant les lignes russes, il fut soupçonné d'être un espion américain, mais réussit à convaincre ses ravisseurs du contraire. Il a même organisé la résistance aux unités SS prévoyant d'exécuter l'ordre d'Hitler de se battre jusqu'au dernier homme. Szokoll est sorti indemne. Ainsi, dans l'ensemble, a fait sa ville.

Il a mené des entretiens avec le commandant de la ville soviétique et a brièvement agi en tant que maire officieux. Mais les Russes redevinrent méfiants envers Szokoll, l'accusant d'espionnage pour l'Allemagne. Comme d'habitude maintenant, il a parlé pour se sortir des ennuis."

Le 20 juillet, Szokoll travailla en étroite collaboration avec Heinrich Kodre et Rudolph Graf von Marogna-Redwitz pour mettre en œuvre les ordres du plan Valkyrie à Vienne. Comme à Paris, les trois officiers relativement subalternes ont réussi à arrêter sans effusion de sang tous les membres des SS et de la Gestapo de la ville, ne les libérant que lorsque l'échec du complot est devenu apparent.

Bien sûr, ici il ne faut pas oublier, que l'ordre Sippenhaft as été sortie par adolf.
Qui cet ordre, agissait en plus sur les membre de famille.
Claus von Staufenberg mort, sa femme et leurs enfants, on été dérobé par la Gestapo de tout leurs biens (maison etc...). Et eux furent envoyé dans des camps. 

Pour paris, j'ai lu, que les locaux ont tous fait foiré, surement les miliciens de la bande à Henriot. (pas sûre)!

En ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12535
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #49 le: 08 novembre 2021 à 21:20:25 »
A quelques semaines près, les nazis disposaient d'une arme autrement plus redoutable

Légende urbaine...

c'est le Japon qui trinqua après la récupération de von Braun and Co.


Je voulais juste vérifier si tu suivais encore       

errare humanum est

tu me diras, j'aurais pu vérifier, mais avoue qu'il y a un peu de vrai ....

Les 2 bombes tombent sur le Japon début août et Von Braun arrive aux États Unis fin septembre. Trop fort... :icon_biggrin:

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1769
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #50 le: 08 novembre 2021 à 21:37:02 »
avoue qu'il y a un peu de vrai ....

Les vecteurs plus tard, oui, mais le « père » des 2 bombes qui tombent sur le Japon, si père il y a, c'est Oppenheimer. Von Braun ne fait rien à l'affaire à ce moment là...

Hors ligne gerarddu67en68

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 34
  • miamiam gutte dampfnudle von hatten
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #51 le: 08 novembre 2021 à 22:23:36 »
Pour Fat Man et Little boy, les Américains, on eu besoin de 18 mois pour les créer. Personne d'entre vous n'as regardez le film les maîtres de l'ombres "Projet Manhattan"? avec Paul Newman dans le rôle du général qui lui gère la sécurité totale sur le projet, ou au cours du projet, même l'un d'entre eux est mort irradier.
Soit commencé en 1943. Et Einstein lui même as recommandé  Oppenheimer.

Et von Braun, lui as seulement été récupérer par les Américains certes en Mai, mais pas avant le 20 Septembres 1945, il foulera la première fois le sol Américain.
Citer
Vers l'automne 1944, les ingénieurs et scientifiques de l'industrie militaire comprennent que la défaite est inéluctable et von Braun voit son avenir de scientifique en Allemagne sérieusement compromis14. Fils de directeur de coopérative et homme politique de droite, élevé dans l'exécration du communisme, Wernher von Braun choisit, après quelques hésitations, l'Amérique.

Mais la SS est chargée de prévenir toute fuite de cerveaux allemands, et ordre est donné d'éliminer ceux qui tentent de fuir. Dans les derniers jours d'avril 1945, von Braun, blessé quelques semaines plus tôt dans un accident de voiture, réussit avec une grande partie de son équipe d'ingénieurs et de techniciens de haut niveau (une centaine de personnes) à échapper à la surveillance des commandos SS après s'être caché dans des grottes. Le 2 mai 1945, dans une station de ski bavaroise, il se rend aux alliés à la suite du contact établi par son frère Magnus avec le soldat de seconde classe Schweikert qui participait à une patrouille avancée américaine. Le savant et son équipe seront ensuite récupérés par les Américains dans le cadre de l'opération Paperclip15.

Le 20 septembre 1945, von Braun arrive aux États-Unis.
l'opération paperclip, c'est l'évolution de la fusée V2 Allemande pour la faire volé correctement.

Et les Allemands eux avait besoin de l'eau lourde Norvegienne en très grande quantité pour la bombe.

https://www.lhistoire.fr/joliot-et-laventure-de-leau-lourde-fran%C3%A7aise

Et joliot c'était qui pour les Ignares sur la France?
Le nom de Marie curie cela vous parle?

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1769
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #52 le: 08 novembre 2021 à 22:46:49 »
l'opération paperclip, c'est l'évolution de la fusée V2 Allemande pour la faire volé correctement.

Ben voyons... :icon_rolleyes:

Hors ligne gerarddu67en68

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 34
  • miamiam gutte dampfnudle von hatten
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #53 le: 08 novembre 2021 à 23:15:57 »
Et von Braun, était un ingénieur, pas un physicien, ont est bien d'accord là dessus?
Citer
Les personnes les plus influentes de l'Uranprojekt furent les physiciens Kurt Diebner, Abraham Esau et Erich Schumann (en), tous trois membres du parti nazi, ainsi que Walther Gerlach, le découvreur du spin.

Diebner eut plus de poids, notamment pour la partie militaire, que les physiciens les plus éminents qui participèrent au programme comme Walther Bothe, Klaus Clusius, Robert Döpel, Klara Döpel, Hans Geiger, Wolfgang Gentner, Wilhelm Hanle, Paul Harteck, Werner Heisenberg, Gerhard Hoffmann, Georg Joos (en), Hans Kopfermann, Carl Friedrich von Weizsäcker ou Karl Wirtz.

Esau fut nommé représentant d'Hermann Göring pour les recherches nucléaires en décembre 1942 ; Gerlach lui succéda en décembre 1943.

Et ici ont est toujours d'accord, le nom de "von Braun", ne figure pas sur la liste.!

Et les Allemand en 1945, ils ont juste réussi a créer de l'énergie avec des piles nucléaires, pas de bombe comme dans le projet Manhattan.
Piles qui ont été bien sûr démembré sur les 3 sites par les américains.

Hors ligne Bliz

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1871
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #54 le: 09 novembre 2021 à 07:39:06 »
l'opération paperclip, c'est l'évolution de la fusée V2 Allemande pour la faire volé correctement.
Non !! Cette opération paperclip avait comme but de faire venir aux USA, contre l'ordre du président des USA, les techniciens et savants allemands de l'armement, fortement compromis dans le système nazi, afin de les faire travailler au profit des USA. Le très souvent cité Wernher von Braun était un officier des SS très haut placé, par exemple. Il est directement responsable du traitement infligé à d’innombrables travailleurs forcés assignés au développement et à la fabrication de la fusée V2. Par ailleurs, les USA en firent de même avec les techniciens et savants japonais du même calibre, un peu plus tard.

À crapule, crapule et demie !

En ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12535
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #55 le: 09 novembre 2021 à 11:50:41 »
et un peu plus près de nous, en Indochine et en Algérie, TOUT LE MONDE c'est bien conduit, c'est connu, TOUS des preux chevaliers ...

forcément, comme dirait Marguerite Duras, qui en connaissait un bout !

En ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12535
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #56 le: 09 novembre 2021 à 11:51:47 »
s 'est bien conduit, äxkiouze ...

En ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12535
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #57 le: 09 novembre 2021 à 11:59:19 »
Sur une chaine allemande ( si besoin je communique le n° ) on parle de Fritz Bauer, procureur à Francfort, qui mit en 1963 quelques anciens nazis au tribunal ...

Tout d'un coup, on découvre qu'il n'y a pas eu, en Allemagne, 150% de résistants à Hitler

Le Fritz connaissait la musique : il était de confession israélite à une époque où, en Allemagne, on était vite licencié et, dans le meilleur des cas, dirigé vers la sortie, pour les plus chanceux

Devant les blocages par les anciens magistrats ( tous des purs, forcément, entre 33 et 45 - comme à Vichy, voir Ptitt Prune  ) il a dû batailler ferme

Le Mossad lui doit aussi quelques tuyaux pour retrouver l'Autrichien Eichmann chez Peron ..., le bureaucrate de la conférence de Wannsee a eu la mauvaise idée de prendre contact avec sa maîtresse à Vienne : cherchez la femme !

Passionnant, sauf pour les naïfs convaincus et diplômés comme tels

Hors ligne gerarddu67en68

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 34
  • miamiam gutte dampfnudle von hatten
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #58 le: 09 novembre 2021 à 13:03:42 »
Pour ce qui as été énumérer sur von Braun.
Citer
In November 1937 (other sources: December 1, 1932) von Braun joined the Nazi Party. An OMGUS (Office of Military Government, United States) document dated April 23, 1947 states that von Braun joined the SS (Schutzstaffel) horseback riding school in 1933, then the Nazi Party on May 1, 1937 and became an officer in the SS from May 1940 to the end of the war.

Amongst his comments about his Nazi membership von Braun has said:

"I was officially demanded to join the National Socialist Party. At this time (1937) I was already technical director of the Army Rocket Center at Peenemünde ... My refusal to join the party would have meant that I would have to abandon the work of my life. Therefore, I decided to join. My membership in the party did not involve any political activities ... in Spring 1940, one SS-Standartenführer (SS Colonel) Müller ... looked me up in my office at Peenem�nde and told me that Reichsführer-SS Heinrich Himmler had sent him with the order to urge me to join the SS. I called immediately on my military superior ... Major-General W. Dornberger. He informed me that ... if I wanted to continue our mutual work, I had no alternative but to join."

et c'est bien en 1937, après ses premiers essais, ou von Braun et son équipe on souhaité aquérir le secteur de Penemünde, approuvé par le bürgermeister pour l'achat, ou Hitler met son véto, "mais uniquement si tu rentre au NSDAP, tu pourras poursuivre tes expérience."

1er grade reçus à l'entrer dans les SS de Himmler, SS Oberststurmführer (soit un banal grade de lieutenant) en juin 1943, il as reçus sa dernière promotion en grade as celui de SS Sturbannführer (soit égale au grade de Commandant).

Hors ligne Bliz

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1871
incorporé de force ou ceux de la resistance
« Réponse #59 le: 09 novembre 2021 à 14:04:08 »
Sur une chaine allemande ( si besoin je communique le n° ) on parle de Fritz Bauer, procureur à Francfort, qui mit en 1963 quelques anciens nazis au tribunal ...

Tout d'un coup, on découvre qu'il n'y a pas eu, en Allemagne, 150% de résistants à Hitler
Kurt Georg Kiesinger, au passé nazi très chargé, est même devenu chancelier de la RFA. C'est sous sa direction qu'a eu lieu la réintroduction des lois relatives à l'état d’urgence, ainsi que les lois d'amnistie idoines https://de.wikipedia.org/wiki/Verj%C3%A4hrungsskandal_(1968). Ainsi, n'était-ce même plus nécessaire d'émigrer vers l'Amérique du Sud.

[Derniers messages]