Photos de Mulhouse un jour d’hiver et pas n’importe quel jour, c’est celui de l’enterrement de Johnny Hallyday, c’est par son manteau blanc que Mulhouse a voulu le saluer comme son cercueil vêtu d’une blanche neige. Alors je dédie ses quelques photos à ce chanteur qui a fait parler de lui dans beaucoup de foyer en France et à l’étranger

Que Johnny Hallyday repose en paix, on ne l’oubliera jamais !

Et j’en termine avec cette magnifique poésie qui a été raconté lors de cette cérémonie par Jean Reno pour Jade et Joy (Filles de Johnny)

 

A l’enterrement d’une feuille morte
Deux escargots s’en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s’en vont dans le soir
Un très beau soir d’automne
Hélas quand ils arrivent
C’est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes ressuscitées
Et les deux escargots
Sont très désappointés
Mais voilà le soleil
Le soleil qui leur dit
Prenez prenez la peine
La peine de vous asseoir
Prenez un verre de bière
Si le cœur vous en dit
Prenez si ça vous plaît
L’autocar pour Paris
Il partira ce soir
Vous verrez du pays
Mais ne prenez pas le deuil
C’est moi qui vous le dit
Ça noircit le blanc de l’œil
Et puis ça enlaidit
Les histoires de cercueils
C’est triste et pas joli
Reprenez vos couleurs
Les couleurs de la vie
Alors toutes les bêtes
Les arbres et les plantes
Se mettent à chanter
A chanter à tue-tête
La vrai chanson vivante
La chanson de l’été
Et tout le monde de boire
Tout le monde de trinquer
C’est un très joli soir
Un joli soir d’été
Et les deux escargots
S’en retournent chez eux
Ils s’en vont très émus
Ils s’en vont très heureux
Comme ils ont beaucoup bu
Ils titubent un petit peu
Mais la haut dans le ciel
La lune veille sur eux.

Jacques Prévert

 

Eric LEFEBURE
Suivez-moi

Eric LEFEBURE

Propriétaire du site "La vie à Mulhouse" il est sans doute le plus ancien des sites consacré à Mulhouse, il fête ses 18 ans cette année et vous n'avez pas fini d'en entendre parler .
Eric LEFEBURE
Suivez-moi

Les derniers articles par Eric LEFEBURE (tout voir)

LAISSER UN COMMENTAIRE