Auteur Sujet: les quartiers de MULHOUSE  (Lu 59682 fois)

0 Membres et 3 visiteurs sur ce sujet

Hors ligne green

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 620
  • Sexe: Homme
les quartiers de MULHOUSE
« le: 21 avril 2009 à 23:23:03 »

voici les differents quartier Mulhousiens avec une petite description
pour le plaisir de chacun:

Bourtzwiller:

En 1779, Sébastien Burz obtien de Sébastien Zu-Rhein, seigneur de Pfastatt, l'autorisation de construire un tuilerie. Il ajoutera ensuite une maison et ses dépendances. Au début du 19e siècle, d'autres maisons se rajoutent jusqu'à former un hameau qui sera appelé Burzweiler (weiler = hameau en allemand).La francisation en Bourtzwiller est apparue après la première guerre mondiale.
Jusqu'en 1947, Bourtzwiller n'était qu'un simple bourg de la banlieue nord, relié à Mulhouse par le Pont de Bourtzwiller enjambant la Doller.
Cette commune était déjà caractérisée par son centre de village avec sa place publique, son église et ses commerces.Très affectée par les bombardements de la deuxième guerre mondiale, la commune de 3900 habitants vote par referendum le rattachement à Mulhouse en 1947
Depuis les années 1950, Bourtzwiller a connu plusieurs vagues de construction de logements. Sa population est ainsi passée de 4 300 habitants en 1954 à plus de 14 000 en 1999, ce qui en fait  l'un des quartiers les plus peuplés de Mulhouse.C'est aussi l'un des quartiers dont l'identité est la plus affirmée (son surnom est BZ). L'arrivée du tramway en 2006 a permis de rapprocher Bourtzwiller du centre-ville. Le programme de renouvellement urbain (démolition des 420 et reconstruction de nouveaux logements plus modernes et confortables, réhabilitation de logements, amélioration des espaces extérieurs, construction de logements neufs) contribuera à transformer le quartier en profondeur.
Autre élément de fierté des Bourtzwillerois, le quartier a été choisi pour un projet pilote "quartier durable". Des actions concrètes sont en cours et d'autres à venir, menées en concertation avec des habitants et des associations du quartier. Parmi leurs objectifs :  diminuer la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre, favoriser la création d'emplois et le développement du tissu économique.

Brustlein:
Quartier  d'habitat principalement ouvrier et peu densément peuplé, Brustlein est emblématique de l'histoire industrielle de Mulhouse. Sa population jeune, peu touchée par le chômage, réside pour l'essentiel dans des logements collectifs au Nord du quartier.
La majeure partie de la surface du quartier est occupée par de grandes entreprises industrielles (DMC, Rhodia, Clemessy, Journal l'Alsace).
Du fait de ce profil particulier, le quartier Brustlein est à la veille d'importantes transformations, avec la reconversion prochaine des terrains libérés par le recentrage des activités de DMC, et la fermeture annoncée du site de Rhodia.
D'ici à une dizaine d'années, un nouveau quartier devrait émerger sur le terrain de 17 ha situé entre les rues de Thann et de Pfastatt. Il devrait comprendre logements, équipements publics et espaces verts. Le projet actuellement à l'étude devrait permettre de reconvertir un parc industriel en quartier vert et actif

Cité-Briand:
Totalisant plus de 9000 habitants, le quartier Cité-Briand se déploie de part et d’autre de l’avenue Aristide Briand. Au nord s’étend depuis 1853 l’emblématique cité historique, composée des fameux "carrés mulhousiens", ces maisonnettes mitoyennes avec jardinets privatifs imaginées par les industriels de l’époque pour "fixer" les ouvriers (accession à la propriété) autour des lieux de production, et notamment l'industrie textile.
La Cité Manifeste, ensemble de logements sociaux innovants, réalisée par la SOMCO avec le concours de grands architectes contemporains, s’érige depuis 2005 vis-à-vis de la cité historique tout en perpétuant l'esprit. En face s'étend le parc de la Cotonnière conçu en concertation avec les habitants du quartier.
Accompagnant et complétant les opérations de requalification de l’espace public que sont le Grand Projet de Ville, puis le Programme de Renouvellement Urbain (PRU), une nouvelle Opération Programmée d'Amélioration de l'Habitat (OPAH) "renforcée" a démarré début 2008 (jusqu'en 2012), qui concerne plus particulièrement la partie sud du quartier. Elle vise à poursuivre les efforts réalisés lors d'une première OPAH de 2001 à 2006 dans le sens d'une réhabilitation en profondeur du bâti, à remodeler l'image de ce secteur et à favoriser l'arrivée de nouveaux habitants.Toujours dans le cadre du PRU, une étude urbaine vient d'être réalisée sur la base d'un diagnostic préalable du quartier sous la forme d'ateliers urbains auxquels ont participé des habitants et des professionnels (commerçants) du secteur concerné. Elle a donné lieu à plusieurs propositions visant à améliorer l'urbanisme du quartier et la qualité de vie des habitants.
Un réseau dynamique d’acteurs associatifs et de bénévoles impliqués dans la vie du quartier contribue à son animation (fête de quartier, journal de quartier, travail de proximité au plus près des habitants) qui bénéficie en outre de la présence du marché trois fois par semaine

Coteaux:
Edifié dans les années 60-70, le quartier des Coteaux a fait l’objet d’importantes opérations de réhabilitation menées en étroite concertation avec les associations du quartier.
Dans le cadre du programme européen URBAN (1994-1999) plusieurs opérations ont permis d'ouvrir le quartier sur la ville : création d'un grand parc urbain, parcours et station de Tram, restructuration et développement des fonctions commerciales, création de la Zone Franche Urbaine.
Aujourd'hui, la mutation du quartier se pousuit avec le programme de renouvellement urbain (PRU). En effet, un nouveau projet urbain est en cours d'élaboration, dans le cadre d'un concours qui regroupe trois équipes d'architectes et qui s'appuie sur le diagnostic réalisé par des groupes d'habitants en 2006. En attendant, le programme de rénovation se poursuit avec la réhabilitation de logements, des espaces extérieurs et un travail d'amélioration des dalles en pieds d'immeubles.
Enfin, l'extension de la zone franche du Parc des Collines permettra d'attirer des nouvelles entreprises et donc de nouveaux emplois

Centre historique :
Sur la place de la Réunion, coeur de Mulhouse, se tenait foires et marchés. L'ancien Hôtel de Ville domine le lieu. Construit en 1552 en pleine Renaissance rhénane, il arbore des fresques faisant référence aux vertus de la religion réformée, ainsi que certaines armoiries de cantons suisses auxquels Mulhouse fût un temps alliée. Quelques maisons et villas ont pu être conservées : elles datent du XVème siècle pour la plupart d'entre elles. L'une des plus fameuses est la Maison Mieg, qui a longtemps été une auberge et qui porte le nom du peintre et chroniqueur Mathieu Mieg, résidant de cette demeure jusqu'en 1840. La Pharmacie au Lys est également un précieux vestige de l'histoire : elle est dès le XVIIème siècle l'officine d'un apothicaire. La Villa Steinbach était quant à elle occupée par l'Ordre des Chevaliers Teutoniques. Ensuite, au XVIIème et au début du XIXème siècle, elle compte parmi les plus belles demeures de la ville et abrite aujourd'hui le Musée des Beaux-arts.
La cité médiévale était entourée d'un rempart dont il ne subsiste aujourd'hui que quelques vestiges. On peut cependant suivre ses traces en se dirigeant vers les portes Jeune, du Miroir, de Bâle et porte Haute. Les seuls restes de ces remparts sont les tours Nessel et du Diable, restaurées en 1906 et la tour du Bollwerk rénovée en 1893.
Du côté du patrimoine religieux, le Temple Saint Etienne témoigne du style néogothique du XIXème siècle. Il a été construit à l'emplacement d'une église qui datait du XIIème siècle, n'en conservant que les vitraux, d'une beauté certaine. La chapelle Saint Jean quant à elle remémore aux visiteurs le temps où l'Ordre des Chevaliers de Malte, dits aussi Hospitaliers Saint Jean, était un ordre riche et influent à Mulhouse, et ceci jusqu'à la Réforme. La chapelle servit de brasserie, puis d'atelier de Maréchal ferrant, avant d'être classée monument historique et d'être restaurée.
Quartier dynamique et moderne, densément peuplé, il remplit les fonctions traditionnelles d’un hyper centre, avec son importante concentration de commerces, d’équipements administratifs et sociaux ou de lieux culturels. Ces atouts font de ce quartier une vitrine attractive de la ville et un haut lieu du tourisme à Mulhouse.
un important secteur piétons contribue à son attractivité et facilite la tenue d’animations saisonnières variées : Marché de Noël, terrasses d’été, Parade Automobile, Marché aux tissus, Fête des Jardins, Schweissdissi Tag, Fête du Pain, Marché aux Puces, Journée du Cœur, Fête de la Danse, Fête de la Musique, Braderie, Carnaval, etc ...
Outre ces nombreuses activités, ce quartier draine une population provenant de toute l'agglomération, voire d'outre Rhin.

Daguerre:
Quartier aujourd'hui très densément peuplé, il accueille, dans de nombreux ensembles résidentiels (Pierrefontaine, Douves et Berges, le programme Braun, ou plus récemment le programme du site Tourtellier), une population plus diplômée que la moyenne des habitants de Mulhouse et bénéficiant de conditions d'emploi plus favorables que dans le reste de la ville.
Le Réseau santé, composé de professionnels du quartier, habitants et professionnels de la santé. Le réseau anime des actions collectives visant à répondre aux préoccupations et besoins des habitants. Des opérations de renouvellement urbain contribuent encore actuellement à la transformation et à l'attractivité de ce quartier, tel l'ensemble immobilier de Néolia sur l'ancien site des établissements Lazare. Depuis la mise en service du tramway, le boulevard Stoessel fait pénétrer au sein du quartier un axe majeur du réseau de transport urbain et offre ainsi aux deux secteurs d'habitat qui le bordent une desserte de qualité vers le centre-ville, la gare, le cinéma ou les musées

Doller:
il compte parmi les quartiers mulhousiens au passé industriel les plus riches. Témoins de la reconversion économique du quartier, la Cité Glück ou la Maison de la Céramique qui accueillent à présent des activités tertiaires.
A l'avenir, cette reconversion économique et urbaine pourra se poursuivre sur de grands espaces particulièrement intéressants d'un point de vue patrimonial : le site de la Gare du Nord ou celui des usines désaffectées dans le périmètre des rues Anna Schoen, Lavoisier, Chanvre et Laines.
Quartier résidentiel, Doller dispose d'un parc de logements diversifiés, présentant un bon équilibre entre habitats individuels et collectifs et une forte proportion de propriétaires. Au cœur du quartier, le parc Glück est un vaste poumon végétal où se rencontrent toutes les générations.

Dornach: (à ne pas confondre avec le village suisse pres de Bâle)

Il s'agit d'une ancienne ville, rattachée à Mulhouse en 1914. C'est une lieu d'occupation très ancien qui doit son nom aux Celtes. La ville dont la population a fortement augmenté grâce à au développement industriel demande en 1908 son rattachement à Mulhouse
Du fait de la qualité de ses espaces, de sa situation géographique à l'ouest de la Ville, le quartier bénéficie d’une bonne attractivité. C’est un quartier où il fait bon vivre et dans lequel les habitants souhaitent conserver leur qualité de vie. Sa proximité avec l’entrée de ville et les principaux axes de transports a aussi favorisé le développement d’activités économiques à partir des espaces occupés historiquement par l’industrie : ZAC de la Mer Rouge (parc d’activités tertiaires et technologiques de 57 hectares), technopôle, etc.
En plus d’un tissu associatif riche, il dispose également d’une richesse culturelle avec ses deux grands musées (Musée EDF Electropolis, Musée du Chemin de Fer) et le site du Lerchenberg où le monde associatif a l'habitude de se retrouver.


Drouot-Barbanègre:
Le quartier Drouot-Barbanègre est riche de son patrimoine militaire et populaire. Le Drouot s'est structuré autour de la cité jardin et de la majestueuse école élémentaire édifiées entre 1930 et 1950 au côté de sa caserne plus ancienne. La construction de logements s'est poursuivie au début des années 1960 pour accueillir notamment les travailleurs de l'industrie automobile. Le collège Saint-Exupéry est aussi construit en 1965.
Dans les années 1990, le parc de logements a fait l'objet d'une rénovation de grande ampleur, puis l'ancienne caserne a été transformée pour accueillir un village artisanal, de nouveaux logements et des équipements publics importants.
A Barbanègre, au milieu des secteurs résidentiels traditionnels (Niger - Chalindrey - Bateliers - Saint-Louis), l'ancienne caserne reconvertie a donné naissance à un nouveau morceau de quartier à partir de l'année 2000. Un vaste parc public parachèvera cette mutation avec également en projet une gendarmerie toute neuve

Europe Bassin :
Situé à proximité du centre-ville, au Nord-Est très exactement, le quartier Europe-Bassin-Nordfeld compte aujourd'hui plus de 9000 habitants, soit environ 8,3% de la population mulhousienne.
Autrefois occupé par la Dentsche (site industriel implanté dans le centre-ville), le dépôt des tramways et les abattoirs, le quartier a subi de nombreuses mutations. Le développement du secteur de la Tour de l'Europe dans les années 60, puis l'aménagement du secteur Nouveau Bassin dans les années 90 (avec notamment l’implantation de La Filature en 1993) sont les symboles de cette transformation de fond.
Les nombreux aménagements de qualité en émergence contribuent à renforcer l’attractivité et le dynamisme de ce secteur en entrée de ville, qui bénéficie déjà d’une densité en espaces verts importante (parc Salvator, promenade William Wyler) et d’une offre de services et de commerces de proximité riche et variée












Hors ligne green

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 620
  • Sexe: Homme
Re : les quartiers de MULHOUSE
« Réponse #1 le: 21 avril 2009 à 23:30:38 »
Fondrie:
Peuplé de près de 3400 habitants (recensement de 1999), l'ancien quartier industriel de la Fonderie a accueilli un des fleurons de l'industrie mécanique alsacienne : la SACM. Depuis 1991, ces friches industrielles son réaménagées dans le cadre d'une zone d'aménagement concertée (ZAC), qui a déjà vu s'implanter un certain nombre d'équipements comme la clinique Saint-Sauveur ou les résidences de Mulhouse Habitat.
Depuis septembre 2007 est ouvert ce qui constitue désormais le symbole du quartier : "La Fonderie", abritant notamment la faculté de Sciences Economiques, Sociales et Juridiques (FSESJ).
L'implantation de ce pôle universitaire moderne, renforcé par d'autres aménagements structurants tels que la Voie Sud, le Pont de la Fonderie et le tramway, favorise le dynamisme et la mixité sociale dans ce quartier qui bénéficie en outre d'une position stratégique à proximité du centre-ville et de la gare.
Les habitants peuvent compter sur des associations dynamiques assurant divers services et animations destinés à tous les publics.

Franklin-Fridolin:
Situé à proximité du centre historique, le quartier Franklin Fridolin compte plus de 6500 habitants. Sa création accompagne la dynamique d'expansion industrielle de la Ville au XIXème siècle. Peu adapté aux exigences de la vie moderne, il bénéficie depluis plusieurs années de dispositifs d'investissements publics conséquents (Grand Projet de Ville, Programme de Rénovation Urbaine, OPAH renforcées), destinés à réhabiliter en profondeur aussi bien les espaces et les équipements publics que le parc de logements privés. Son classement en ZPPAUP (protection du patrimoine urbain et paysager) permet de préserver et de mettre en valeur les richesses architecturales héritées de l'histoire industrielle. Le marché y constitue un pôle d'attractivité et d'ouverture au reste de l'agglomération. Le Centre social Papin constitue l'association-phare du secteur. En lien avec une population dynamique et attachée au quartier, il en organise l'animation tout au long de l'année

Haut-Poirier :
 Quartier résidentiel, le Haut-Poirier constitue un espace particulièrement attractif qui s'est beaucoup étendu au cours des années 1950 et 1960.
Il présente un cadre de vie préservé, notamment avec sa promenade verte le long de l'Ill, et ses habitations de qualité comme les logements de cité avec jardinet du secteur Bel-Air.
Le centre socio-culturel Bel-Air offre dans le quartier des animations riches et variées. Il est également reconnu par tous les Mulhousiens pour la qualité de sa programmation cinématographique.
Le quartier Haut-Poirier rayonne à l’échelle de la ville par le grand nombre d'équipements de dimension régionale qu'il réunit : campus universitaire, stade nautique, palais des sports, patinoire…
L’accessibilité, point fort du quartier, a été renforcée par la mise en service du tram qui le dessert largement et le sera encore à l'avenir par la mise en service de la voie Sud qui le longera et y allègera le trafic automobile.

Rebberg:
Le Rebberg (de l'allemand Rebe, vigne, et Berg, montagne)
il est caractérisé par un relief très marqué, ses hautes collines constituant l'extrémité nord du Sundgau géomorphologique. Il domine ainsi le reste de Mulhouse et la plaine du bassin potassique qui s'étend au nord. La présence de ce relief a guidé le tracé du canal du Rhône au Rhin puis de la voie ferrée, situés en contre-bas.
Quartier résidentiel et bourgeois de Mulhouse datant de son industrialisation, le Rebberg présente un cadre de vie de grande qualité. Véritable poumon vert de la ville, il offre des paysages pittoresques marqués par un patrimoine architectural varié, que consacre et protège désormais une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP).
A proximité de l’entrée supérieure du Jardin Zoologique a été érigée en 1898 au Moenchsberg la Tour du Belvédère. Cette tour d’une hauteur de 20 mètres permet d’admirer un vaste panorama, la ville, la chaîne des Vosges, la plaine du Rhin, la Forêt Noire et par temps clair on y voit  les glaciers de l’Oberland bernois. et aussi
l'Émetteur du Belvédère qui est en fait l'Émetteur de Mulhouse de TDF. Sa hauteur est de 194 m
L'opération urbaine du site gare TGV, actuellement en cours, va permettre l'aménagement d'un pôle d'activités tertiaires et le renforcement de la multimodalité pour le trafic voyageurs.
A terme, avec l'arrivée des TGV Est-Européen (effective depuis juin 2007) et Rhin-Rhône, la mise en service du tram-train et la réalisation de la Voie Sud, ce site devrait devenir le premier pôle d'échanges de l'agglomération, voire du Haut-Rhin.

Vauban Neppert Sellier:
Avec près de 9 000 habitants, le quartier Vauban-Neppert-Sellier-Waldner est l'un des plus dense de Mulhouse. A proximité immédiate du centre-ville, il connaît actuellement des transformations profondes destinées à renforcer son attrait dans les prochaines années.
Les changements s'articuleront autour d'un grand parc appelé "Jardins Neppert", qui reliera la caserne Lefebvre à l'avenue de Colmar et offrira un poumon vert aux habitants.
L'ensemble de ce projet a été confié à l'architecte Nicolas Michelin. Le démarrage des travaux de la caserne Lefebvre et les travaux sur le site de la ZAC Casquettes sont le point de départ de cette importante opération de restructuration urbaine.
Par ailleurs, le projet de réabilitation de la Cité Waldner, discuté avec les habitants, est également bien engagé.
L'ouverture du nouveau cinéma "Le Palace" et les aménagements du futur centre commercial Porte Jeune vont incontestablement contribuer à une redynamisation commerciale de l'avenue de Colmar qui profitera à tout le quartier.
La mosquée sera déplacée en périphérie de quartier sur un terrain plus adapté.
Enfin, le lancement d'une nouvelle opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) permet aux propriétaires du quartier de poursuivre leurs efforts de rénovation des logements, grâce aux soutiens financiers mis en place.


Wolf-Wagner :
Désormais desservi par le tram, le quartier Wolf-Wagner poursuit sa métamorphose avec un projet de 166 nouveaux logements et un parking silo de 120 places. Les démolitions avaient démarré fin 2003, (230 logements ont disparu, 405 ont été réhabilités).
Les premiers habitants se sont installés dans ces nouvelles constructions en juin 2007. Logements intermédiaires sur 2 niveaux avec jardin et terrasse, ils répondent aux normes de Haute Qualité Environnementale (HQE) : meilleure isolation, eau chaude solaire, matériaux de construction qui respectent l'environnement, orientation des bâtiments pour optimiser l'éclairage naturel.
Le nouveau siège de Mulhouse Habitat s'est installé au coeur du quartier et a été inauguré le 7 septembre 2007. Bâtiment écologique et bioclimatique conçu selon des préceptes de développement durable, il offre un cadre de travail amélioré et de meilleures conditions d'accueil.
Un nouveau terrain de sport de proximité a été mis en service à l'été 2006. L'aménagement de nouveaux espaces verts et de nouveaux cheminements piétonniers permettront également d'améliorer le cadre de vie des habitants.
Ces différentes opérations valorisent encore davantage l'intérêt régional voire national des équipements dont le quartier dispose déjà : le Musée National de l'Automobile, le Parc des Expositions, le Noumatrouff...





 
 

En ligne Jefekoi

  • Administrateur
  • Inscrits
  • ******
  • Messages: 10184
  • Sexe: Homme
Re : les quartiers de MULHOUSE
« Réponse #2 le: 21 avril 2009 à 23:31:34 »
Merci pour cette info, j'avais fais un truc sur les quartiers mais là tu fais plus fort que moi.

http://www.lavieamulhouse.com/histoire/les-differents-quartiers-mulhousiens.html


Hors ligne jerem6801

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1899
  • Sexe: Homme
Re : les quartiers de MULHOUSE
« Réponse #3 le: 22 avril 2009 à 08:24:49 »
Super ses indications !!

Hors ligne green

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 620
  • Sexe: Homme
Re : les quartiers de MULHOUSE
« Réponse #4 le: 22 avril 2009 à 09:23:52 »
sous vos applaudissements :ani_jap:

 :icon_mrgreen:

En ligne Jefekoi

  • Administrateur
  • Inscrits
  • ******
  • Messages: 10184
  • Sexe: Homme
Re : les quartiers de MULHOUSE
« Réponse #5 le: 28 avril 2009 à 18:27:25 »
Vos élus dans votre quartier



● Secteur 1. Adjoint du secteur : Hakim Mahzoul.
Il regroupe les quartiers :

- Coteaux, président : Hakim Mahzoul,
vice-présidente : Cécilia Valette.
- Dornach, président : Jean-Pierre Walter,
vice-président : Jean-Marie Kranitz.
- H aut-Poirier, présidente : Michèle Striffler,
vice-président : Georges Schmerber.

● Secteur 2. Adjointe du secteur : Christiane Eckert.
Il regroupe les quartiers :
-
Centre historique, présidente : Christiane Eckert,
vice-président : Pierre-Marie Camorali.
- Fonderie, président : Thierry Nicolas,
vice-président : Emmanuel Gruyer.
- Franklin-Fridolin, présidente : Christelle Ritz-Mangin,
vice-président : Jean-François Tischmacher.
- Rebberg, président : Michel Samuel-Weis,
vice-président : Johny Miroux.

● Secteur 3. Adjointe du secteur : Axelle Lego.
il regroupe les quartiers :

- Drouot-Barbanègre, président : Denis Rambaud,
vice-président : Philippe Pierrel.
- E urope-Bassin-Nordfeld, présidente : Axelle Lego,
vice-président : Gilles Annenkoff.
- Vauban-Neppert-Sellier-Waldner, président : Roland Chaprier,
vice-président : François Charité.
- Wolf-Wagner, président : Frédéric Marquet, avec en appui
Ayoub Bila, vice-présidente : Françoise Wolffer.


● Secteur 4. Adjoint du secteur : Jean-Pierre Walter.
il regroupe les quartiers :

- Brustlein, président : Paul-André Striffler,
vice-président : Robert Tschaen.
- C ite-Briand, présidente : Mevlüde Gündüz,
vice-présidente : Rose-Marie Durrwell.
- Daguerre, présidente : Fatima Jenn,
vice-président : Bernard Dro.
- Doller, président : Fabrice Ciarletta,
vice-président : Patrick Demoulin.


● Secteur 5. Adjoint du secteur : Paul Quin.
il correspond au quartier :

- Bourtzwiller, président : Paul Quin, avec en appui Marie Conti,
vice-présidente : Claudine Studer-Carrot.

Hors ligne green

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 620
  • Sexe: Homme
Re : les quartiers de MULHOUSE
« Réponse #6 le: 29 avril 2009 à 11:12:13 »
voici la carte des secteurs (echos mulhousiens)