Auteur Sujet: Edité  (Lu 10263 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne grandga

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1841
  • A Buick, what else ?
Re : Re : Re: Dialecte alsacien de Mulhouse
« Réponse #40 le: 25 avril 2017 à 09:09:42 »
Petite précision à Grandga : je suis allé en Algérie en juillet 1982 soit 20 ans après l'indépendance. J'y ai rencontré des Européens : ils n'ont pas été chassés, les accords d'Evian ne le permettaient pas et une partie de l'armée française ( dont mon beau-frère ) se trouvait encore sur place pendant plus de deux ans. Au bureau de poste de Plateau Saulière rue Michelet, ( ADN connaît parfaitement ) c'est une employée européenne qui m'a reçu. De plus, des Algériens ( accueil dès la douane et ensuite : EXCELLENT ) plus âgés que moi ne se sont pas gênés pour regretter le départ des Français ( Pieds Noirs )
A la direction de la RDTA ( Transports algérois ), on m'a dit que l'absence des cadres dès l'été 62 avait précipité l'entreprise dans de grandes difficultés d'organisation. C'est généralement sur place qu'on est bien informé des réalités. J'ai un ami pied-noir qui est resté bien après. Le fait est que cette population ne pouvait se résoudre aux changements profonds pour des raisons que je ne développerais pas ici, ici, c'est la vie à Mulhouse, d'abord

Je ne parle pas de ce qui s'est passé en Algérie, mon propos concerne le nouveau quartier des 4 Saisons à Illzach, que j'ai vu construire devant notre porte par Savonitto , puis l'arrivée massive des rapatriés dont les enfants ont partagé les bancs de l'école avec nous et, le temps de fonder le cercle bouliste d'Illzach, sont repartis les uns après les autres vers d'autres horizons...

C'est aussi à ce moment là, avec nos nouveaux petits camarades, que nous avons commencé à jouer en français, alors que nous avions parlé alsacien (Henri compris) jusque là; même Jean Paul Petrisko (voir un autre topic) a du s'y mettre pour accueillir les petits nouveaux

Trop nombreux ont été ceux qui nous ont confié (surtout à ma maman qui s'était fait de nombreuses amies) que les services de l'état les ont empêché de se regrouper, comme on dit aujourd'hui, avec des parents dans le sud; ce n'est donc pas un hasard s'ils sont donc repartis une fois sortis du collimateur.

J'ai moi même retrouvé un jour une de ces familles lors d'un séjour à Banyuls, dans le Roussillon.
" Puissiez-vous vivre des temps intéressants... "

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12692
Re : Re: Dialecte alsacien de Mulhouse
« Réponse #41 le: 25 avril 2017 à 12:16:05 »
Merci de la précision
Je n'ai moi-même commencé à parler français qu'en maternelle donc aux environs de 5 ans
Jusqu'au décès de mes parents, je ne leur ai jamais parlé autrement qu'en dialecte mulhousien, leur parler français aurait été incongru
Pour ce qui est de lire, je dispose d'un abonnement aux DNA, donc toutes les éditions même la "bilingue" me sont accessibles
J'en extraie parfois des articles pour en faire profiter des connaissances d'outre-Rhin, surtout ce qui concerne Fessenheim et qui les intriguent

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 12692
Re : Re: Dialecte alsacien de Mulhouse
« Réponse #42 le: 07 février 2018 à 12:46:36 »
Samedi a paru dans LALL ZASS un article concernant le chauffeur du maire de Mulhouse
Il confirme que le dialecte mulhousien était interdit à l'école
Un exemple parmi d'autres qui montre qu'instruction ne rime pas forcément avec intelligence
On constate que le nombres d'Alsaciens salariés
en Suisse progresse moins en raison de problèmes de langues
Merci à qui de droit, moi, j'ai encore eu de la chance, je suis bilingue mais les générations actuelles se contenteront du marché de l'emploi local
Interdire l'usage du dialecte dans la cour de maternelle me fait penser à  la "lumière" qui interdirait à un Chinois de parler chinois ... mais je peux me tromper

Hors ligne Tonton

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11
Re : Re: Dialecte alsacien de Mulhouse
« Réponse #43 le: 07 février 2018 à 13:05:07 »
Ici TONTON  ou  PEPI   ( les deux sont présents sur le forum de la VAM  )

Pour mon ami, Jean-Luc, chauffeur de notre Sénateur Jean-Marie BOCKEL, je voudrais juste ajouter qu'un de ses plus grands désirs, était de rouler  ( ou même conduire... ) la BUGATTI ROYALE  Coupé NAPOLEON de ETTORE BUGATTI  ( Voiture exceptionnelle exposée dans l'espace PRESTIGE du Musée de l'Auto à Mulhouse ).
J'ai pu réaliser partiellement ce désir, en lui permettant de s'assoir à coté du chauffeur attitré de cette voiture  ( Monsieur BRODBECK,  chauffeur et mécanicien à l'atelier de restauration du musée ) et de faire un ou plusieurs tours de piste sur le circuit de la Hardt, à l'occasion du Centenaire de la Marque Bugatti )  J'ai encore la photo dans mes archives. Si je rencontre Jean-Luc, je lui rappellerai ce bon souvenir, dont il est particulièrement fier.

C'est tout pour aujourd'hui, et je parle alsacien en ma qualité de vieux mulhousien...

[Derniers messages]