Auteur Sujet: Histoire régionale  (Lu 354 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1255
Histoire régionale
« le: 15 octobre 2021 à 17:00:53 »


(cliquer sur la vignette puis cliquer sur l'image - source DNA du 15 octobre 2021)

Ben voyons... :icon_rolleyes:

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11523
Histoire régionale
« Réponse #1 le: 15 octobre 2021 à 18:57:42 »
Quand je lis la manière dont on rédige la "langue" régionale, je commence par m'exciter, puis, je passe outre ...

Pareil quand j'arrive à Milhüze ( voir les panneaux, je n'arrive pas à mettre l'accent grave sur le i et je sais encore moins comment ça devrait se prononcer ) !

J'écrirais : Mill hûsa ou Méll hûsa, mais ça, c'est la prononciation ...

Le tréma, sur le u, me fait penser aux pâtes LUSTUCRU, où on ne voit jamais de tréma et personne ne prononce LOUSSE TOUT CROU, à ma connaissance, du moins ...

Pays heureux, pas d'autres soucis, à la bonheur, comme dirait Bliz !

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11523
Histoire régionale
« Réponse #2 le: 15 octobre 2021 à 20:08:28 »
J'aime bien aussi le : mer reda elsasich ( ou à peu près ... )

On ne disait jamais elsasiche +/-, mais plutôt elsasser ditch, ou encore ditch tout court

mais l'allusion à ditch ( allemand ) semble devenue tabou !!! C'est un comble quand un président de conseil régional dit que l'allemand est la forme écrite de tous les dialectes germaniques ...!!!, dont ceux d'Alsace

Les Suisses, peu suspects de se vendre à l'Allemagne ou à l'Autriche, en son temps, parlent un dialecte très proche de celui de Mulhouse et ils l'appellent "schweizer deutsch", prononcer : chvitser dutch ...

et en parlant de leurs voisins Allemands, ils disent : d'Chvova, tiens, comme les Mulhousiens ... ( die Schwaben, les Souabes, càd ceux de l'autre côté du Rhin

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1255
Histoire régionale
« Réponse #3 le: 15 octobre 2021 à 23:33:39 »
Je croyais que le sujet de l'article, c'était un projet de loi visant à rendre obligatoire l'enseignement ... de l'histoire régionale mais m'est avis qu'au cas où, ça risque de swinguer dans les cours de récréation :icon_biggrin:

P.S.

Les Suisses, peu suspects de se vendre à l'Allemagne ou à l'Autriche, en son temps, parlent un dialecte très proche de celui de Mulhouse et ils l'appellent "schweizer deutsch", prononcer : chvitser dutch ...

Je les suspecte d'autant moins qu'un Pedro Lenz, par exemple, écrit ses romans ... en bärndütsch :icon_biggrin:



(Der Goalie bin ig via books.google - cliquer sur la vignette puis cliquer sur l'image)

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11523
Histoire régionale
« Réponse #4 le: 16 octobre 2021 à 10:32:17 »
Connaissant ces "élucubrations" ou autres combats d'arrière-garde, je ne lis même plus ces articles, je pourrais les rédiger les yeux fermés ...

Je me souviens de mon entrée en classe en 1954, quand l' Education "nationale" a sinistré les dialectes d'Alsace ( ou d'ailleurs ) : Je ne veux voir qu'une tête !!!

Qu'ils aillent donc proposer leurs initiatives dans les écoles suivantes, dont je donne ici la liste : ... ( ... ) ...

Et la réaction, ce sera ??? Nada, makache, rien, ce n'est pas ( ... )ent correct

Passons ! Affaire suivante !!!

Hors ligne Nourson

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 384
Histoire régionale
« Réponse #5 le: 16 octobre 2021 à 12:06:01 »


Il nous était effectivement formellement interdit à l école Jeanne d Arc de parler alsacien.

Je me souviens de copines, en primaire, venant de villages, souvent élevées par leurs grands-parents ou habitant avec eux dans la même maison, comme ce fut souvent le cas à l époque, de  pour qui ce fut difficile.

Bien évidemment que les enfants ne comprenaient rien à tout cela……


Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11523
Histoire régionale
« Réponse #6 le: 16 octobre 2021 à 13:07:21 »
Pour rappel : entre l'été 40 et l'automne 44, en Alsace ( mais pas en Allemagne ! ), il était interdit de parler ... français

Donc, si j'ai bien compris, la bêtise n'a pas de nationalité ! Et je ne parle pas de la délation, un sport ... international !, histoire de rendre service à son "prochain" ...

Qu'est-ce ça pouvait bien faire, qu'on parle de telle ou telle manière ?

C'est différent pour l'écriture, dès lors qu'on veut se faire comprendre du plus grand nombre ... C'est ce que Luther avait compris, le latin n'étant pas à la portée du tout un chacun ...

Soit dit en passant, il y a des pays où on ne vit pas trop mal,  même avec 4 langues nationales comme sur les billets de banque suisses, et ce n'est qu'   UN      exemple

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1255
Histoire régionale
« Réponse #7 le: 16 octobre 2021 à 14:02:40 »
C'est différent pour l'écriture, dès lors qu'on veut se faire comprendre du plus grand nombre

J'aurais aussi pu prendre en exemple le dernier, Primitivo...



(source books.google - cliquer sur la vignette puis cliquer sur l'image)

... mais Der Goalie bin ig, c'est quelque chose comme 30 000 exemplaires vendus en bärndütsch, un film tiré du roman et des traductions du « bernois » vers l'italien, l'écossais, le lituanien, le letton, le français, le hongrois, le néerlandais, le russe et ... le hochdeutsch :icon_biggrin:

En ligne grandga

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1811
  • A Buick, what else ?
Histoire régionale
« Réponse #8 le: 16 octobre 2021 à 14:14:03 »
Mau, es isch überhoupt chei s'problem fir mi das z'läse, wen d'r weut chann I au de text uf Dütsch schriibe...
" La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toutes réflexions afin de ne pas offenser les imbéciles. " Dostoïevski

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11523
Histoire régionale
« Réponse #9 le: 16 octobre 2021 à 16:08:21 »
Cela revient à la mode, tout simplement

Mon problème, contrairement à Granga, c'est qu'il me faut une éternité pour déchiffrer ce texte, contrairement à l'allemand classique ... ou l'anglais, où je n'éprouve aucune difficulté, appris à l'école tout simplement

Pour avoir travaillé en Suisse, ce n'est pas insurmontable, mais une perte de temps

Mes collègues lisaient à haute voix, en "schweizer deutsch", des extraits du journal local rédigé en "schrift deutsch", et tous les matins ... après, c'était les commentaires parfois acides !

Mais à Mulhouse, en ville je le précise, qui me répondra en "elsasser ditch" ???

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1255
Histoire régionale
« Réponse #10 le: 16 octobre 2021 à 17:18:17 »
Cela revient à la mode, tout simplement

 :icon_rolleyes:

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11523
Histoire régionale
« Réponse #11 le: 16 octobre 2021 à 17:50:29 »
Sauf que ça se développe bien moins vite que d'autres phénomènes !

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1255
Histoire régionale
« Réponse #12 le: 16 octobre 2021 à 19:01:54 »
Phénomène de mode ou pas, - et même si j'ai quelques bonnes raisons de penser que ça n'en est pas un - on peut écrire un roman - et même plusieurs - en dialecte, la preuve et le lire, la preuve aussi. Sauf, peut-être, à penser que 30 000 imbéciles achètent un livre qu'ils sont incapables de lire mais sinon, le reste, c'est de la littérature...

Hors ligne Richard.T.M

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 11523
Histoire régionale
« Réponse #13 le: 16 octobre 2021 à 23:19:53 »
30 000 ! J'aimerais voir ça !

Bon, chacun est libre !

et même de rêver ... mais ce ne sera pas ma tasse de thé


Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1255
Histoire régionale
« Réponse #14 le: 17 octobre 2021 à 00:37:41 »
30 000 ! J'aimerais voir ça !

Bon, chacun est libre !

Tu n'es pas obligé de le croire mais ce n'est pas moi qui le dis...

« En 2011, il publie Der Goalie bin ig ("Le  gardien de but, c'est moi") qui obtient un bon succès en librairie avec près de 30'000 exemplaires vendus »

Et dans les commentaires des lecteurs sur amazon.de, on trouve des trucs du genre...

« Berndeutsch als Schreibsprache ist etwas gewöhnungsbedürftig, aber es lohnt sich »

ou

« Es ist im Berner Dialekt geschrieben, genauer: in dessen oberaargauisch-langenthalerischen Variante. Die feinen Unterschiede zwischen dieser Variante und dem (Stadtberner?) dialectus bernensis communis sind perfekt eingefangen. Ich habe als Kind einige Zeit in Langenthal verbracht, und es war für mich, als ob ich mit dem Roman eine Zeitmaschine bestiegen hätte. So genau die Sprache, die dort gesprochen wird, mit den 29 Buchstaben, die uns das deutsche Alphabet zur Verfügung stellt, klanglich-lautmalerisch widerzugeben, da kann man nur sagen : Chapeau ! ».

Même si comparaison n'est pas raison, ça change quand même des habituels « les français étaient très méchants », « quel alsacien ? » ou « oh l'autre, il a mis un tréma sur le u »...

En ligne grandga

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1811
  • A Buick, what else ?
Histoire régionale
« Réponse #15 le: 17 octobre 2021 à 12:03:01 »
C'est différent pour l'écriture, dès lors qu'on veut se faire comprendre du plus grand nombre

J'aurais aussi pu prendre en exemple le dernier, Primitivo...



(source books.google - cliquer sur la vignette puis cliquer sur l'image)

... mais Der Goalie bin ig, c'est quelque chose comme 30 000 exemplaires vendus en bärndütsch, un film tiré du roman et des traductions du « bernois » vers l'italien, l'écossais, le lituanien, le letton, le français, le hongrois, le néerlandais, le russe et ... le hochdeutsch :icon_biggrin:

J'avais un peu de temps ce matin, alors voila ma traduction...

" Le jour ou Primitivo est mort, j'étais en train de colmater trente-deux saignées dans les murs du Dettenbühl à Wiedlisbach. Il faisait chaud comme rarement. Nous construisions là une aile pour la maison de retraite (le fameux Dettenbühl,ndt), et c'était vraiment une grosse affaire.
C'était l'été 1982, et la radio passait quotidiennement " Da Da Da", une chanson allemande du groupe Trio; une chanson simple, banale, mais qui correspond bien à ces années-là.

Sur notre chantier, ils (les responsables) ont jugé que celà ferait du bien à l'apprenti de travailler de manière autonome.
J'ai donc dû colmater, pendant des semaines, des saignées électriques et sanitaires. Chaque chambre pour les patients était équipée de quelques prises de courant, d'interrupteurs, au moins un lavabo et souvent un WC. Pour cette raison il y avait de nombreuses conduites encastrées dans la maçonnerie, qu'il fallait finalement colmater.
Un boulot typique pour un apprenti, un peu de mortier dans la saignée, puis quelques éclats de briques, encore du mortier, le lisser ensuite à la taloche pour amalgamer un peu, et pour finir balayer ce qui est tombé sur le sol. Ce n'était pas sorcier, tu finis par connaitre le truc. Mais tu dois le faire correctement dès le début, sinon tu seras critiqué de tous cotés, surtout en tant qu'apprenti. Tu n'as pas le droit de te dire, ha ha, une tâche facile, je peux bâcler un peu.

Au contraire, c'est d'après les choses simples que l'on reconnait un bon maçon, m'avait enseigné mon prof à l'école professionnelle. Cette phrase m'a occupé l'esprit pendant que je travaillais, vraiment une excellente phrase, on reconnait le bon maçon aux choses simple... On pourrait aussi dire que le reconnait le bon cuisinier aux plats simples ou que c'est dans les maladies simples que l'on reconnait le bon médecin. Il y a surement quelque chose de vrai là-dedans.

Vers 17h30 j'ai rincé l'outillage, le seau et la charrette avec le tuyau d'eau; puis j'ai dirigé le tuyau vers le ciel en ouvrant l'eau à fond, de façon à ce qu'elle retombe en pluie. Je suis resté dessous jusqu'à rafraichir un peu mon corps. Un arc en ciel s'est formé, c'était vraiment joli... "
" La tolérance atteindra un tel niveau que les personnes intelligentes seront interdites de toutes réflexions afin de ne pas offenser les imbéciles. " Dostoïevski

Hors ligne alej

  • Inscrits
  • *****
  • Messages: 1255
Histoire régionale
« Réponse #16 le: 17 octobre 2021 à 14:45:55 »
À ma connaissance, Primitivo n'a pas encore été traduit en français :icon_biggrin: Et pour info, le premier métier de Pedro Lenz, c'était ... maçon :icon_biggrin:

[Derniers messages]