Auteur Sujet: Nouveau forum (En Alsacien)  (Lu 33039 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mili

  • Modérateur
  • Inscrits
  • ******
  • Messages: 264
Re : Nouveau forum (En Alsacien)
« Réponse #100 le: 13 juin 2010 à 12:25:47 »
Je pense aussi que les gens qui maîtrisent bien l'allemand sont probablement la minorité. Surtout en Alsace...
C'est bien pour ça qu'on préfère écrire en alsacien qu'en allemand. Marre de faire 10 fautes par phrase, dès qu'on écrit en allemand !
Attention : Orthal ne demande pas de "maîtriser" l'allemand, mais d'en connaître les notions de base. C'est-à-dire la prononciation des consonnes et si possible un certain vocabulaire, même rudimentaire.

Pourquoi Orthal a choisi une référence allemande pour écrire l'alsacien ?
Quand on crée une graphie pour une langue régionale, on se base généralement sur une langue qui existe déjà.
Par exemple :
Le Ch'ti a une méthode basée sur le français, mais qui ne fait semble-t-il pas l'unanimité (http://fr.wikipedia.org/wiki/Picard#Le_picard_.C3.A0_l.E2.80.99.C3.A9crit).
Le Niçois avait d'anciennes méthodes basées sur l'italien et maintenant des récentes basées sur le français (http://fr.wikipedia.org/wiki/Nissard#Normes.2C_graphies.2C_standardisation).

Il a donc fallu faire un choix pour l'alsacien. Il n'y a pas de solution idéale, qui plaise à tout le monde, mais on a essayé de faire au mieux, au prix de certains compromis. Les Alsaciens étaient habitués à écrire en allemand, l'alsacien est un dialecte germanique, une solution légitime était donc d'adopter une graphie basée sur l'allemand.
Avantage : si on connaît un peu l'allemand, on peut immédiatement lire un texte en Orthal, même si on ne connaît pas l'alsacien ; je connais même des Allemands qui ont découvert notre dialecte par ce biais, ils sont d'ailleurs assez intéressés, ça fait plaisir !
Inconvénient : si une personne qui a zéro connaissance en allemand veut se mettre à Orthal, alors effectivement elle devra acquérir des notions de base en allemand. Ou sinon opter pour la méthode de Dedi, plus adaptée dans ce cas. Là, je m'incline : s'il amène des francophones purs à l'alsacien, je lui adresse mes sincères félicitations. Cependant, quand on s'intéresse à l'alsacien, pourquoi ne pas s'intéresser aussi (un peu) à l'allemand ? C'est assez proche, et l'allemand est aussi une très belle langue !

Personnellement, je ne prétend pas imposer Orthal (ni mon point de vue). J'aimerais juste vous expliquer pourquoi je crois tellement en cette méthode, depuis que je l'ai découverte.

Hors ligne mili

  • Modérateur
  • Inscrits
  • ******
  • Messages: 264
Re : Nouveau forum (En Alsacien)
« Réponse #101 le: 13 juin 2010 à 19:57:09 »
J'ai repensé à cette question de connaissance de l'allemand pour apprendre Orthal.
A la réflexion, la connaissance de l'allemand n'est même pas une obligation mais plutôt un avantage, une aide précieuse. Je m'explique :

On trouve parfois sur Internet (sur les forums ou surtout dans facebook) des écritures de l'alsacien directement basées sur le français. (Pourquoi pas après tout, on aurait aussi pu faire ce choix). Ca donne par exemple :
"mer chriva elsassich, d chpror fou ounsrer region" (ne riez pas, ça existe)

Que dirait là un adepte d'Orthal ?
que l'on préconise d'écrire "schriwa" plutôt que "chriva", parce qu'en allemand, le son "ch" s'écrit "sch" et le son "v" s'écrit "w"
"Elsassisch" plutôt que "elsassich", parce qu'en allemand, on écrit "Elsässisch"
"Sproch" plutôt que "chpror", parce qu'en allemand, on écrit "Sprache"
"vu" plutôt que "fou", parce qu'en allemand, on écrit "von" et que le son "ou" s'écrit "u"
"unserer" plutôt que "ounsrer", parce qu'en allemand, on écrit "unserer"
"Region" plutôt que "region", parce qu'en allemand, on écrit une majuscule pour les noms communs

Et sans Orthal et sans référence à l'allemand ? On peut aussi définir des règles d'orthographe similaires à l'allemand. D'ailleurs l'excellent dictionnaire français-alsacien régulièrement vanté, et à raison (http://pagesperso-orange.fr/culture.alsace/dictionnaire_alsacien.htm), utilise plusieurs règles allemandes, par exemple pour l'écriture des consonnes ("sch", "w"...).
Intuitivement, on se calque toujours un peu sur l'allemand. Mais c'est vrai qu'on pourrait ne pas l'afficher aussi clairement ; peut-être que si c'était sous-entendu, ça passerait mieux... Mais si ça peut aider comme référence, il n'y a pas de mal.

Hors ligne mili

  • Modérateur
  • Inscrits
  • ******
  • Messages: 264
Re : Nouveau forum (En Alsacien)
« Réponse #102 le: 12 août 2010 à 23:21:48 »
Etonnants Suisses !
http://www.suedkurier.de/news/brennpunkte/politik/Arbeiten-in-der-Schweiz-Nationalfeiertag;art410924,4407555
Dans cet article (ci-dessus), il y un passage qui semble avoir été écrit pour notre forum (carrément un bâton pour me taper) :big063: :

Citer
Eine junge Dame aus Basel sagte mir sogar, dass sie lieber Englisch als Hochdeutsch spreche. Really? Nur: In allen Zeitungen, im Internet, fast im gesamten Briefverkehr schreiben die Schweizer ein schönes Hochdeutsch. Sie gehen mit unserer Sprache oft sogar sorgsamer und liebevoller um als wir Deutschen, viele Kinder lernen in der Schule ein erstaunlich reines Hochdeutsch. Die Schweizer dürften das einzige Volk der Welt sein, das in einer Fremdsprache schriftlich kommuniziert.
Une jeune femme de Bâle me disait même qu'elle qu'elle préférait parler anglais qu'allemand. Vraiment ? Seulement : dans tous les journaux, sur Internet, dans la presque totalité du courrier les Suisses écrivent un bel allemand. Ils traitent même notre langue souvent avec plus de soins et d'amour que nous autres Allemands, à l'école les enfants apprennent un allemand étonnamment pur. Les Suisses pourraient être le seul peuple au monde qui communique de manière écrite dans une langue étrangère.

Clin d'oeil à Tramwackes (qui a en majeure partie raison, même si je ne refuse quand même de m'aligner pour l'alsacien et de compter pour rien les 6000 articles de la Wikipédia alémanique, la méthode d'écriture d'Eugen Dieth, les poèmes de Johann Peter Hebel, etc). Bref, ne retombons pas dans une discussion vaine... Par contre, le passage sur la langue, vu par un observateur extérieur (allemand en l'occurrence), il valait la peine d'être cité.

On traite les Alsaciens de Hàns ìm Schnokeloch parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils veulent. Mais les Suisses savent aussi être bien ambigus : "je déteste l'allemand parlé mais j'adore l'allemand écrit" ...Pas mal, quand même ! En gros, c'est du bilinguisme poussé à l'extrême ! Je me dis aussi que les Suisses ne sont peut-être pas le seul peuple dans ce cas, ce serait étonnant ; d'ailleurs en Alsace il y a (avait ?) aussi des adeptes de cette méthode.
Au fait, ce n'est pas méchant : je n'ai rien contre les Suisses (ni contre personne d'ailleurs). :Forum80: