La vie à Mulhouse

La vie à Mulhouse => Forum en Alsacien => Discussion démarrée par: Nageur le 22 septembre 2016 à 10:08:29

Titre: La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 22 septembre 2016 à 10:08:29
Il faut que nous fassions profiter nos lecteurs exclusivement francophones de ce titre magnifique. Le mot surligné en jaune est à prononcer d'affilée, sans respirer....

19 caractères... et comme voyelle uniquement cinq A...

(https://www.lavieamulhouse.com/mulhouse/upload_forum/2016/Nageur_22-09-2016-57693.JPG)
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Henri le 22 septembre 2016 à 10:25:49
Et après voir et écouter cette vidéo de Roger Siffer:

https://www.youtube.com/watch?v=udsCl6j0kPk
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 22 septembre 2016 à 10:52:39
Ah oui, scholi, je l'ai d'ailleurs dans mes archives en version sonore sans image. Mais à mon humble avis, ce n'est pas Roger Siffer.

Et une version plus rock, jouée à Mulhouse par les Bredelers:

https://www.youtube.com/watch?v=U2_t9myzuEM
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 22 septembre 2016 à 12:59:28
Ce n'est pas très difficile à prononcer pour un Walsch. Il y a des mots beaucoup moins évident...

Bredeler : je ne connaissais pas la version. Pourquoi portent-t-ils des kilts ?  :wacko: Je sais bien que l'Alsace est un des berceaux des Celtes, mais ça fait bien longtemps !
Et ce dollaweg prononce mal, en plus !
Titre: Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Jefekoi le 22 septembre 2016 à 13:04:17
Ce n'est pas très difficile à prononcer pour un Walsch

Effectivement  :eusa_whistle:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 22 septembre 2016 à 13:08:52
Je prends un exemple déjà cité sur le forum : "a Kerch" (une église).

Ce n'est pas le nombre de lettres qui fait la difficulté....
Titre: Re : Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 22 septembre 2016 à 14:14:32
Ce n'est pas très difficile à prononcer pour un Walsch

Effectivement  :eusa_whistle:

Merci Patron pour tes louables efforts d'intégration à la culture alsaco-alsacienne ...   :yelclap: :yes2:

Allez hoppla d'r Schefèkoi prowiert Elsassisch z'reda !  Bravo.
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: grandga le 22 septembre 2016 à 14:27:57
 Eh pourtant c'est de l'alémanique...

 "Yawotschägschtoderwotschägschtnöd" ? *

* Tu veux ou tu veux pas ?  :lolLarge:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 22 septembre 2016 à 17:57:07
Citer
Allez hoppla d'r Schefèkoi prowiert Elsassisch z'reda !  Bravo.
Sans aller jusqu'à parler une langue, apprendre quelques mots courants est déjà un louable effort.


Titre: Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 22 septembre 2016 à 18:12:33
Sans aller jusqu'à parler une langue, apprendre quelques mots courants est déjà un louable effort.

 :yelclap:  :yes:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Jefekoi le 22 septembre 2016 à 20:41:02
Sans aller jusqu'à parler une langue, apprendre quelques mots courants est déjà un louable effort.

Yo yo ?  :lolLarge:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 23 septembre 2016 à 10:15:51
A l'attention de Jefekoi, un autre exercice:   :yes2:

(https://www.lavieamulhouse.com/mulhouse/upload_forum/2016/Nageur_23-09-2016-54531.JPG)

Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 23 septembre 2016 à 11:42:51
Fastoche ! Brê-n(e)-Hiss(e)-La-Fàch(e)-t(e)

Le (e) ne se prononce pas. Je les ai mis pour faciliter le travail.
Ne pas oublier d'aspirer (légérement !) le H.
Le "à" se prononce comme de "o" de motte (de terre).

Tu nous fais un petit mp3, Jefékoi ?  :yes:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 23 septembre 2016 à 18:15:38
Intéressant commentaire de Frantz. Proposez-vous une prononciation du Sundgau, peut-être? Ou d'un autre coin du Haut-Rhin?

Car à Mulhouse, "Fascht" (fête) se prononce bien avec un a comme Albert, et non "Fàscht" comme vous le suggérez. Ecriture Orcal.

A Mulhouse, "fàscht" signifie "presque".  Ìch ben fàscht àwakeit. Je suis presque tombé.

Par contre, Pfastatt c'est bien Pfàscht !


L'enquête ne fait que débuter....   :icon_langue:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 23 septembre 2016 à 20:14:48
A Frantz pour "église" en dialecte mulhousien :

Ayant vécu place de la Réunion où se dresse un tel édifice, j'ai toujours entendu les Mulhousiens prononcer : kér-hér ... du moins approximativement, le "r" pouvant même être un "rh" appuyé
Evidemment, je n'emploie pas ici de caractères phonétiques officiels et encore moins "orcal" ou autres, mais plutôt "wie uns der Schnabel gewachsen ist",  pour faire vite et simple ...
Dans le Sundgau, ça deviendrait carrément : rhérr - rha ...
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 23 septembre 2016 à 20:29:00
Exact ! Autant pour moi !  :pleure:
Fascht se prononce bien avec un "a" comme Albert. Hopla, j'ai posté trop vite... Arrête l'enquête, Herr Brofasser.

S'nachscht Mol düe ech besser uffpàssa... :pw:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 23 septembre 2016 à 20:38:02
Citer
Dans le Sundgau, ça deviendrait carrément : rhérr - rha ...
Ah oui, c'est vrai !  :big056:
Mais quand on n'a pas vécu qu'à Mulhouse, on se mélange un peu les dialectes....C'est pour ça que je n'ose plus rien dire en dialecte. Ca me rappelle la mère (mulhousienne) d'un copain de Haguenau. Elle n'osait plus rien dire en dialecte, car elle se faisait très séchement rembarrer par les gens du cru.

A propos : "Yawotschägschtoderwotschägschtnöd" ? , pour moi, c'est du sungauvien. En mulhousien, ça devrait donner "Ja, wottschigsch oder wottschigsch net ?". C'est une forme purement haut rhinoise .

Vous confirmez ?
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: grandga le 23 septembre 2016 à 22:00:45

 "Yawotschägschtoderwotschägschtnöd", en réalité du Suisse allemand, avec une possibilité dans certains coins du Sundgau   ;)

Par contre a Mulhouse, ce serait plus court: " Ya wìllsch oder wìllsch nìt" voir même "Ya wìttsch oder wìttsch nìt" ?

"Wottig" est plutôt Colmarien, ma grand-mère d'Ingersheim disait " Ich wottig", sans l'accent grave sur le ' i '...
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 23 septembre 2016 à 22:08:54
J'aurais dit "Witt oder witt net". Décidément... :big063:

Pour moi, "wittsch" = veux-tu ? "wottsch" = voudrais-tu ? . Tu confirmes la nuance ?

Une dernière chose (pour ne pas lasser): dans la version des Bredeler, j'entends "Zuatschgawaya" (il me semble qu'ils prononcent le "w" à l'anglaise). J'espère que je me trompe...

En tout cas, merci pour ces précisions !  :yelclap:. L'alsacien, j'adore ! :yes:
Titre: Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 23 septembre 2016 à 22:27:51
L'alsacien, j'adore ! :yes:

 :yelclap: :yes: :yes2:  Allez hoppla noch a Mol !
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 23 septembre 2016 à 23:31:42
FRANTZ tu as mis le doigt exactement où il fallait : la multiplicité des "parler" en Alsace
Je ne donne que mon avis et ma considération pour les opinions des autres est entière
Cependant, au risque de me répéter, cette situation concerne l'ensemble des régions, en Europe, où des dialectes germaniques, à savoir, la façon de S'EXPRIMER oralement, subsistent, à ce jour : Allemagne - Suisse - Autriche - Italie - Alsace / Moselle - Belgique et Danemark. C'est la raison pour laquelle, il y a plusieurs siècles, Luther, le traducteur de la Bible, a créé ( j'accepte volontiers la contradiction constructive ) la langue allemande : le Hochdeutsch ou, pour nos voisins Suisses, le Schriftdeutsch, appellation de loin la meilleure, à mon sens. Dans Mulhouse+ de cette semaine, il y a un fort intéressant article page 3, rédigé hélas dans une "langue" que je mets une éternité à déchiffrer alors qu'en allemand, ça coule de source
Quand je travaillais à Bâle, mes collègues lisaient toujours - à haute voix et systématiquement en baslerdutsch - des extraits du quotidien local dont le texte était écrit en allemand classique, celui que j'ai eu la chance d'apprendre à l'école. 
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 24 septembre 2016 à 09:47:39
Pour ceux qui ne connaissent pas encore, et au risque de me répéter, une petite présentation de l'alsacien :

https://www.youtube.com/watch?v=fUiDesP7mIk

 :big056:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 24 septembre 2016 à 10:46:09
Il y a aussi "Madame" Chnaka-baille", orthographe destinée à indiquer la prononciation aux francophones

Je crois que ça se trouve aussi sous YOU TIOUB mais je ne souviens pas du nom de l'humoriste
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: grandga le 24 septembre 2016 à 10:48:49

Tu as raison Tramwackes, on peut rajouter à cette liste (non exhaustive) le néerlandais et sa forme flamande, basés sur le bas-allemand occidental et le frison, devenu langue officiel grâce à des frontières politiques, alors que le frison oriental (région autour de Emden) et septentrional (Dithmarschen) restent des dialectes en Allemagne.

Quand au "Schrift-" ou "Standarddeutsch", cette appelation est beaucoup plus juste que 'Hochdeutsch" qui pour les historiens de la langue désigne en réalité les dialectes à l'intérieur des terres, donc tout le sud de l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche et l'Alsace, par opposition au "Niederdeutsch" du bord des mers.

Le mot "Hochdeutsch" utilisé à tort est un raccourci de "Bundesdeutsches Hochdeutsch", comme expliqué ci dessous dans Wiki:

" Bundesdeutsches Hochdeutsch ist die bundesdeutsche Standardvarietät des Standarddeutsch. Der für die deutsche Standardsprache als gesamtes, fälschlich gleichsetzende Begriff Hochdeutsch bezeichnet in der germanistischen Sprachwissenschaft eigentlich eine Gruppe von Mundarten in Mittel- und Süddeutschland (Mittel- und Oberdeutsch), die sich durch die Benrather Linie vom Niederdeutschen abgrenzen."

voir aussi:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_Benrath
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: ADN 40 le 26 septembre 2016 à 08:23:18
Il faut que nous fassions profiter nos lecteurs exclusivement francophones de ce titre magnifique. Le mot surligné en jaune est à prononcer d'affilée, sans respirer....

19 caractères... et comme voyelle uniquement cinq A...

(https://www.lavieamulhouse.com/mulhouse/upload_forum/2016/Nageur_22-09-2016-57693.JPG)

22 caractères ......mon cher Nageur ..... qui dit mieux .....!!!!  Dans les DNA : ce jour !


(https://www.lavieamulhouse.com/mulhouse/upload_forum/2016/ADN40_26-09-2016-40448.png)

Bien cordialement
(https://www.lavieamulhouse.com/mulhouse/upload_forum/2016/ADN40_26-09-2016-51571.jpg)



Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 26 septembre 2016 à 09:37:29
Ca semble difficile parce que les mots sont collés les uns aux autres.

Il suffit mentalement de décomposer Kàffee(café) + Schessala (bol) +Dankmol (monument aux mort).
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 26 septembre 2016 à 20:50:04
Effectivement, en allemand il y a une regrettable habitude de ne pas séparer les mots qui composent une définition
Mais, cependant, beaucoup de termes allemands, quand ils sont traduits, correspondent à quelque chose de simple par rapport à un mot français souvent inspiré du latin que tout le monde ne maîtrise pas.
Exemple : Herbst = automne, que les Alsaciens appellent : Chpôt yôr = partie tardive de l'année ( l'hiver ne démarrant que le 22 décembre ... )
NB : j'emploie une méthode de prononciation toute personnelle mais qui a l'intérêt d'être destinée aux Francophones
Sinon, j'écrirais : Spätjahr ou encore Jänner comme les Autrichiens pour désigner le mois de janvier
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: mili le 30 septembre 2016 à 21:59:15
O combien d'idées intéressantes dans ce débat !
En vrac :
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 30 septembre 2016 à 22:15:31
Mili, c'est ton opinion et je LA respecte ... si je ne la partage pas
Je crois que c'est un ancien Président de Conseil Régional ou Général, Goetschy peut-être, mais je n'en suis pas sûr, qui disait que l'allemand est la forme écrite de tous les dialectes germaniques dont ceux d'Alsace. C'est aussi mon point-de-vue mais loin de moi l'idée de l'imposer à qui que ce soit. Pour moi, lire l'allemand hochdeutsch ou schriftdeutsch est nettement plus facile à lire que de perdre un temps fou à déchiffrer un texte en "alsacien". Or, moi, je suis Mulhousien et je parle très volontiers comme on parlait place de la Réunion dans les années 50 ... Mais aujourd'hui, je constate, que cela plaise ou non, que très peu de personnes de mon âge ou plus jeunes m'interpellent autrement qu'en français. Et quand je suis en Allemagne, souvent, à la piscine ou dans les commerces, si je m'exprime comme à Mulhouse, tout le monde me comprend parfaitement puisque le dialecte alémanique ( comme celui de Bâle d'ailleurs ) revient en force. On me comprendrait aussi si je parlais français. C'est nettement moins vrai, à l'inverse, dans les magasins de Mulhouse où le personnel maîtrise nettement moins l'allemand. Même pour l'anglais, j'ai des doutes ..., quant au dialecte de Mulhouse, je n'ai même pas de doutes
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 30 septembre 2016 à 23:02:07
"... Wottsch a Kàfé... oder sùnscht èbes?"

Qui connaît le sketch?

Cherchez sur Koukll "Nespresso en Alsacien"   :yes2: :big056:
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: mili le 30 septembre 2016 à 23:05:35
... qui disait que l'allemand est la forme écrite de tous les dialectes germaniques dont ceux d'Alsace. C'est aussi mon point-de-vue mais loin de moi l'idée de l'imposer à qui que ce soit...
Je ne sais pas qui a dit ça en premier, mais ça a été bien repris. Je suis à moitié d'accord avec cette définition : la langue administrative est bien l'allemand, donc c'est valable pour les écrits officiels ou professionnels. Mais ils y a eu une multitude d'oeuvres écrites en dialecte (poésie, théâtre), bien avant que ce personnage n'ait seulement vu le jour ! Et il le savait forcément, donc cette définition est juste mais elle fait dans la simplification.
http://www.crdp-strasbourg.fr/data/lcr/dialectes/textes/dialectes.pdf?parent=22 (http://www.crdp-strasbourg.fr/data/lcr/dialectes/textes/dialectes.pdf?parent=22)
Citation de: www.crdp-strasbourg.fr
On dit couramment que nous parlons l’alsacien en Alsace. Mais scientifiquement, notre dialecte n’est pas l’alsacien. Il s’agit soit d’alémanique (au sud de l’Outre-Forêt) soit de francique (au nord de l’Outre-Forêt), deux langues parlées par les Alamans et les Francs, deux peuples qui ont envahi l’Alsace au Ve siècle. Le terme « alsacien » n’est apparu en France qu’après 1870 et après le rattachement de l’Alsace à l’Empire allemand.
Si l’on ne veut pas utiliser les termes « alémanique » et « francique », il convient de parler d’ « elsässerditsch » (allemand alsacien ou d’allemand parlé en Alsace) de même qu’en Suisse alémanique on ne parle pas le suisse mais le « schwitzerdütsch ».
En fait, ce qu’on appelle couramment l’alsacien n’est qu’une forme orale de l’allemand parmi d’autres (le badois, le bavarois, le saxon…) dont la forme écrite est le « hochdeutsch » ou allemand moderne.
Sinon, pas de problème ! On n'oblige personne à lire ce qu'il n'aime pas . :police:  Comme on dit : les goûts et les couleurs...
Titre: Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Henri le 30 septembre 2016 à 23:10:54
Mili, c'est ton opinion et je LA respecte ... si je ne la partage pas
Je crois que c'est un ancien Président de Conseil Régional ou Général, Goetschy peut-être, mais je n'en suis pas sûr, qui disait que l'allemand est la forme écrite de tous les dialectes germaniques dont ceux d'Alsace. C'est aussi mon point-de-vue mais loin de moi l'idée de l'imposer à qui que ce soit. Pour moi, lire l'allemand hochdeutsch ou schriftdeutsch est nettement plus facile à lire que de perdre un temps fou à déchiffrer un texte en "alsacien". Or, moi, je suis Mulhousien et je parle très volontiers comme on parlait place de la Réunion dans les années 50 ... Mais aujourd'hui, je constate, que cela plaise ou non, que très peu de personnes de mon âge ou plus jeunes m'interpellent autrement qu'en français. Et quand je suis en Allemagne, souvent, à la piscine ou dans les commerces, si je m'exprime comme à Mulhouse, tout le monde me comprend parfaitement puisque le dialecte alémanique ( comme celui de Bâle d'ailleurs ) revient en force. On me comprendrait aussi si je parlais français. C'est nettement moins vrai, à l'inverse, dans les magasins de Mulhouse où le personnel maîtrise nettement moins l'allemand. Même pour l'anglais, j'ai des doutes ..., quant au dialecte de Mulhouse, je n'ai même pas de doutes

"Pour moi, lire l'allemand hochdeutsch ou schriftdeutsch est nettement plus facile à lire que de perdre un temps fou à déchiffrer un texte en "alsacien".

Je rejoins Tramwackes sur ce sujet de lire. Je préfère de loin lire en allemand qu'en alsacien qu'on trouve écrit de dizaines de manières différentes selon l'endroit où on se trouve.

Sauf lire des BD en alsacien ça me gêne moins. Il faut dire là que les phrases sont courtes.  :whistling1:

Je ne lis pratiquement jamais les rubriques en alsacien dans L'Alsace ou M+.
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 30 septembre 2016 à 23:19:41
Si tout le monde respectait les mêmes règles d'écriture ce serait bien plus facile. Une fois que le principe est appréhendé c'est assez aisé, autant la lecture que l'écriture.
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 30 septembre 2016 à 23:32:49
Il y a une multitude de dialectes différents, en Alsace et ailleurs ...
Je reconnais facilement l'origine des gens : Alsace et où, Bâle ou Zurich, Pays de Bade proche ( j'ai travaillé à Bâle )
Quant à moi, je me répète, j'emploie volontiers le parler de Mulhouse, encore faut-il trouver un vis-à-vis qui accepte spontanément d'en faire autant. Et j'apprécie les pièces de théâtre et autres sketches de la région.
Je précise : c'est l'écriture qui me fait problème, c'est pour diminuer les difficultés dans ce domaine qu'a été conçu ce que les Suisses appellent - à juste titre - l'allemand écrit, le chrift dutch ( à l'intention des lecteurs francophones : avec un "u" comme dans Ursule ... )
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 01 octobre 2016 à 08:48:09
Pour moi, le principe de base est que le Schriftdeutsch est la référence. Pour les détails, il faudrait que je me plonge dans les règles de l'Orthal... :00000006:

Personnellement, je n'ai aucun mal à lire l'alsacien si c'est écrit suivant ce principe. Franciser la prononciation me semble une très mauvaise idée. Aujourd'hui, ceux qui parlent alsacien parle très souvent allemand (Télé, radio...).

Les francophones qui veulent apprendre l'alsacien ont souvent des bases en allemand et vont naturellement appliquer les règles de lecture de l'allemand. Si on change la manière d'écrire, ça va apporter une difficulté supplémentaire inutile.

L'allemand standard et l'alsacien sont deux langues différentes, certes, mais très proches. Je pense que pour un francophone, l'étude de l'allemand est indispensable pour comprendre comment fonctionne l'alsacien.
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 01 octobre 2016 à 11:44:33
La seule chose vraiment utile - à mon sens - c'est l'étude de l'allemand, surtout pour nos jeunes !
Il suffit de voir récemment le nombre d'articles dans la presse régionale mettant l'accent sur la possibilité de trouver un emploi en Allemagne. Moi-même, à 18h, je suis allé travailler à Bâle. Evidemment, et à aucun point-de-vue, je ne l'ai jamais regretté !
Titre: Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: grandga le 01 octobre 2016 à 13:02:09
O combien d'idées intéressantes dans ce débat !
En vrac :
  • Il y a bien une différence entre l'allemand et l'alsacien. "Spotjohr", ce n'est pas le même mot que "Herbst", et on peut être content qu'il y ait des gens qui écrivent ces mots en alsacien car ça permet de prolonger un peu leur mémoire. Les paroles s'envolent, les écrits restent !
  • La manière d'écrire le dialecte. Le rédacteur en alsacien du M+ est bien sympathique, mais c'est vrai que son écriture est pénible à lire ; elle est changeante, ressemble tantôt au français, tantôt à l'allemand, tantôt à rien de connu. Dommage car le contenu serait bon. La méthode Orthal - qu'on aime apparemment critiquer - a pour but de normaliser les habitudes d'écriture. Déjà que la langue a de grandes variations, c'est plutôt bien si l'écriture ne varie pas trop.
  • Personnellement, je dis "ìch wott, dü wottsch...". Avec la variante "ìch wottigt, dü wottigtsch...". On m'a déjà dit que le "igt(sch)" est la variante colmarienne, mais j'ai plutôt tendance à y voir un renforcement du caractère hypothétique. Pour moi, le souhait en "wottigt" va moins probablement se réaliser que le souhait en "wott". Qu'en pensent les experts ?

Je confirme que ma grand-mère ingersheimoise disait ' ich wottig' là où mon grand-père mulhousien disait 'ìch wìll', mais aussi 'wàs wìtt' comme dans 'wàs wìtt sàga ?'

Le 'tsch' de 'wàs wìtt'sch', 'wett'sch','wott'sch' se développe à mesure que l'on sort de Mulhouse, en particulier vers le sud ou l'Allemagne il me semble; mais je ne connais pas assez le Florival et le bassin potassique pour savoir ce qui se dit là-bas.

Le 'wottig' allégé dont tu parles serait en fait transcrit dans la phrase mulhousienne ' ìch màcht a glàs wàsser'. Il est aussi possible que l'éducation paysanne de l'époque l'empêchait d'utiliser des mots aussi catégoriques que 'ich wott', d'où l'utilisation systématique de 'wottig', ce qui ne devait être aucun problème pour les 'Mìlhüser Koltri' du Manchester français...
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 01 octobre 2016 à 13:24:39
J'ai travaillé à l'entrée de la vallée de Guebwiller : 20 km exactement depuis Mulhouse
Pour balayer, ils disent : fagua, de l'allemand : fegen ... A Mulhouse, ma mère disait : vécha, en allemand : wischen
Je suis déjà imposé à l'IRPP, aux taxes locales, etc, mais Orthal ne s'impose pas à moi
Au moment où j'écris ces lignes, j'ai, à portée de mains, plusieurs dictionnaires dont un français, un allemand et un anglais
Quant à la prononciation phonétique des termes mulhousiens, je connais au moins deux Francophones sur ce forum dont un qui rédige chaque jour. Les subtilités, s'il s'agit du parler mulhousien, ne les concernent donc pas si j'écris comme eux le comprennent ... Bégrif'ch ? Capito ? Begreifst ?
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 01 octobre 2016 à 14:20:50
Citer
mon grand-père mulhousien disait 'ìch wìll', mais aussi 'wàs wìtt' comme dans 'wàs wìtt sàga ?'
Ouf, ça me rassure !  :yes:. Je n'ai pas le cerveau trop ramolli...
Citer
Je suis déjà imposé à l'IRPP, aux taxes locales, etc, mais Orthal ne s'impose pas à moi
:biggrin:
Citer
Pour balayer, ils disent : fagua, de l'allemand : fegen ...
Bas-rhinois : fäje.

Je ne sais pas ce qu'il y avait dans les Zwatschga, mais elles nous ont emmené loin. Les Zwatschgawaja ne comptent pas pour des prunes... :biggrin: un Ich rede keinen Quatsch (elle était facile, celle-là  :tusors:)


Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 01 octobre 2016 à 15:37:38
Effectivement ! Et rien ne vaut une bonne tarte aux quetsches bien dégoulinantes avec du gewurtztraminer, comme dans la chanson !
C'est une des compensations à la tristesse de l'automne ...
Bon, je vais voir de ce pas l'exposition annoncée par ADN à la Cour des Chaînes sur le Capitaine Dreyfus
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 01 octobre 2016 à 19:44:25
J'en reviens : fermé ! Alors que tous les commerces sont ouverts et bondés, en ce début de mois, la Cour des Chaînes est fermée, elle n'est ouverte que les jours ouvrables ...!!! Ouvert les jours ouvrables, ça je le comprends mais qu'Est-ce qu'un jour ouvrable ??
Que tout soit fermé le samedi à Tel-Aviv, je le conçois parfaitement, mais à Mulhouse ? Serais-je devenu stupide ??
Samedi n'est plus un jour ouvrable ??? Qui pourrait éclairer ma lanterne ??
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 01 octobre 2016 à 21:25:35
De mon temps, les commerces étaient fermés le samedi a.m....mais en Allemagne, seulement !
Titre: Re : Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: mili le 01 octobre 2016 à 23:29:26
Je confirme que ma grand-mère ingersheimoise disait ' ich wottig' là où mon grand-père mulhousien disait 'ìch wìll', mais aussi 'wàs wìtt' comme dans 'wàs wìtt sàga ?'

...
Le 'wottig' allégé dont tu parles serait en fait transcrit dans la phrase mulhousienne ' ìch màcht a glàs wàsser'. Il est aussi possible que l'éducation paysanne de l'époque l'empêchait d'utiliser des mots aussi catégoriques que 'ich wott', d'où l'utilisation systématique de 'wottig', ce qui ne devait être aucun problème pour les 'Mìlhüser Koltri' du Manchester français...
On en revient aux deux hypothèses, pour la question : quelle est la différence entre wott et wottigt ? Ou entre kännt et känntigt ?
D'ailleurs, une possibilité n'empêche pas l'autre. Pour ma part, je sens confusément une progression des les trois phrases suivantes, du plus sûr au plus incertain :
 :good: Ìch wìll a nèia Hosa kàuifa. Je veux acheter un nouveau pantalon.
 ::) Ìch wott dia Àrwet hìtt z Owa fertig màcha. Je voudrais finir ce travail ce soir.
 :icon_sad: Ìch wottigt a Villa ìm Rabbarg hàà. Je voudrais avoir une villa dans le Rebberg.

Ìch wìll, c'est une simple affirmation au présent. Ìch wott, c'est un conditionnel. Ìch wottigt, c'est encore plus du conditionnel. Ce n'est pas de la grammaire très rigoureuse, mais c'est comme ça que j'emploie ces trois formes différentes de ce verbe "vouloir".

Je donne aussi un exemple du même genre avec un autre verbe, par exemple "pouvoir" :
 :good: Ìch kàà jetz a Kugelhopf bàcha, denn ìch hà dr Zitt. Je peux maintenant cuire un kougelhopf, car j'ai le temps.
 ::) Ìch kännt a Kugelhopf bàcha, wàs meinsch? Je pourrais cuire un kougelhopf, qu'en penses-tu ?
 :icon_sad: Ìch känntigt a Kugelhopf bàcha, àwer ìch hà kè Mahl un kè Butter! Je pourrais cuire un kougelhopf, mais je n'ai pas de farine et pas de beurre !

Bref, en premier la certitude, en dernier l'improbable. La forme improbable pouvant aussi être la forme colmarienne, pourquoi pas ? Mais ce'est peut-être juste un délire de ma part, je ne sais pas...
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 02 octobre 2016 à 09:29:21
Je suis totalement d'accord avec ces explications. Merci, Mili, pour ce petit cours très détaillé  :yelclap:

Citer
Ìch kàà jetz a Kugelhopf bàcha, denn ìch hà dr Zitt

La distinction "Hàsch d'r Zit ?" et "Hàsch d'Zitt ?" est-elle propre à l'alsacien uniquement ? "Zitt" change de genre et de signification. Je ne sais pas si ça existe en allemand...

Je sais, je suis  :pw:....
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Nageur le 02 octobre 2016 à 09:40:27
Donc, si je suis bien le fil,  on passe de la Zwatschgawaya au Kougelhopf. Mais ma parole c'est une rubrique culinaire dialectale.   :yes:

Allez, guater Appetit àn àlla !   :yes2:
Titre: Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: grandga le 02 octobre 2016 à 10:04:19
Je suis totalement d'accord avec ces explications. Merci, Mili, pour ce petit cours très détaillé  :yelclap:

Citer
Ìch kàà jetz a Kugelhopf bàcha, denn ìch hà dr Zitt

La distinction "Hàsch d'r Zit ?" et "Hàsch d'Zitt ?" est-elle propre à l'alsacien uniquement ? "Zitt" change de genre et de signification. Je ne sais pas si ça existe en allemand...

Je sais, je suis  :pw:....

En Allemand on trouve les deux formes, elle permettent de délimiter le temps:

"Hast Du Zeit ?" , as tu le (du) temps maintenant, dans le sens 't'as un moment ?'

"Hast Du die Zeit ?", as tu le temps disponible pour faire ceci ou celà ? peut être étendu dans le temps comme dans 'as tu le temps de t'occuper de ton jardin?'

Je rajouterais que le 'd' n'est pas utile dans "Hàsch d'zitt"; "hàsch Zit" suffit, le 'd' phonétique dans la phrase vient du fait que le 'z' se prononce 'dz' en allemand.
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 02 octobre 2016 à 10:30:12
Je parlais du changement de genre de Zitt (d'Zitt et d'r Zitt).
Titre: Re : Re : La tarte aux quetsches
Posté par: grandga le 02 octobre 2016 à 11:09:00
Je parlais du changement de genre de Zitt (d'Zitt et d'r Zitt).

Je ne suis pas certain que "d'r" désigné le genre, je pencherais plutôt pour une construction dérivée de l'expression allemande:

"Nimm Dir Zeit, Lass Dir Zeit", un peu comme " Hast Dir Zeit ?" déformé.

Mais c'est juste une hypothèse de travail  ;)
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 02 octobre 2016 à 15:07:25
Citer
Allez, guater Appetit àn àlla !
A bessera !  :mange:
C'est vrai qu'on s'est un peu éloigné du sujet. L'effet du pinot noir, sûrement... :alcoolique:
Citer
Mais c'est juste une hypothèse de travail
Une autre hypothèse : un génitif. Je sais, ça n'existe pas en alsacien courant, mais on le voit parfois apparaître dans certaines tournures figées.
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: mili le 02 octobre 2016 à 22:49:59
Quelle énigme !
Encore une hypothèse : une influence du français "avoir le temps", mais alors juste pour cette expression ?
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: Frantz le 03 octobre 2016 à 08:27:10
Ca me semble l'explication la plus probable.
Titre: Re : La tarte aux quetsches
Posté par: TRAMINOT le 03 octobre 2016 à 21:02:54
Je suis retourné à la Cour des Chaînes pour voir l'Exposition des Chasseurs d'Images consacrée au Capitaine Dreyfus ...
Les horaires   e x a c t s    d'ouverture sont effectivement mentionnés     à    l'  i n t é r i e u r    du local, donc dans l'obscurité la plus totale et parfaitement invisibles. Après m'en être ouvert à qui de droit, je vais voir combien de temps les gens de notre bonne ville vont mettre pour "se mettre au service du public" ... Enfin, on me l'a promis ...
Car les seules inscriptions visibles sont celle de l'Université Populaire ... Voir aussi les différents sites : on reste perplexe !!!